tout

adverbe

Définitions de tout


  • Marque l'intensité ou le degré absolu devant un adjectif ou un participe passé, ou un adverbe ; tout à fait, complètement, entièrement ; absolument (invariable sauf devant un adjectif ou un participe féminin commençant par une consonne ou un h aspiré) : Elle est tout étonnée. Ils sont tout surpris. Elles sont toutes surprises. Cela s'est passé tout autrement.
  • Devant un adjectif ou un nom, indique l'exclusivité d'emploi d'un matériau, d'une énergie, etc. : Un tissu tout coton.
  • Devant un gérondif, exprime la simultanéité ou l'opposition : Il sifflotait tout en marchant.

Expressions avec tout



  • C'est tout un,

    il n'y a aucune différence.
  • Être tout yeux, tout ouïe, tout oreilles,

    être très attentif.
  • Littéraire. Tout … que,

    marque le degré absolu dans une subordination concessive : Tout malin qu'il est, il s'est trompé.
  • Tout à vous,

    à votre disposition (formule de fin de lettre).

Homonymes de tout


  • toue forme conjuguée du verbe touer
  • touent forme conjuguée du verbe touer
  • toues forme conjuguée du verbe touer
  • toux nom féminin

Difficultés de tout


  • ORTHOGRAPHE

    Tout à fait, tout à l'heure s'écrivent sans trait d'union.

  • ACCORD

    Tout modifiant un adjectif. Tout est invariable, sauf quand il est placé devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h aspiré : il est tout étonné, ils sont tout contents ; elle est tout étonnée mais elle est toute contente, elles sont toutes contentes.
    remarque
    La langue littéraire moderne montre une tendance marquée à reprendre l'usage en vigueur dans la langue classique et à accorder tout avec l'adjectif qu'il modifie : « Si Dieu tenait enfermé dans sa main droite la Vérité toute entière » (A. Gide).

    Tout modifiant un nom.
    Tout renforçant un nom épithète ou attribut reste invariable dans un certain nombre de locutions figées : elles sont tout feu, tout flamme ; une assistance tout yeux, tout oreilles ; dans la locution de la langue courante les tout débuts ; dans la locution de la langue commerciale tout (+ nom d'une matière) : une valise tout cuir, des tapis tout laine.
    En dehors de ces locutions, l'usage est hésitant et l'on rencontre tantôt l'accord ( « Maman était toute indulgence » R. Martin du Gard ), tantôt l'invariabilité, même devant un nom féminin commençant par une consonne ou un h aspiré ( « Comme un être tout vie » P. Valéry ).
    recommandation :
    Suivre la règle de tout adverbe devant un adjectif : il est tout abandon et toute spontanéité, à la différence de sa femme qui est tout intelligence et toute réflexion.
    remarque
    Le sens peut être ambigu lorsque le sujet et le nom en fonction d'épithète ou d'attribut sont de même genre, la distinction étant alors impossible entre tout adjectif et tout adverbe : elle est toute réflexion peut signifier « elle se consacre entièrement à la réflexion » ou « elle est la réflexion même ».

    Tout à, tout de. Avec un nom ou un pronom féminin singulier, on fait généralement accorder tout devant à et de :il est tout à son travail, elle est toute à son travail ; un récit tout de mémoire, une relation toute de mémoire.
    remarque
    Distinguer, si c'est une femme qui parle, je suis toute à vous, qui exprime la passion amoureuse, de je suis tout à vous, formule de politesse.
    Avec un nom ou un pronom pluriel, tout reste invariable : ils sont tout à leur travail, elles sont tout à leur travail ; elles sont tout de blanc vêtues.
    remarque
    L'accord de tout au féminin pluriel créerait une équivoque : elles sont toutes à leur travail peut signifier « toutes sont à leur travail » ou « elles se consacrent entièrement à leur travail ».

    Tout en. Avec un nom pluriel, tout en reste invariable : des chemisiers tout en soie ; des vestes tout en broderies. Avec un nom féminin singulier, on peut faire ou non l'accord : de la lingerie tout en dentelle ou toute en dentelle ; elle est tout en blanc ou toute en blanc ; la ville est tout en flammes ou toute en flammes ; une aubépine tout en fleurs ou toute en fleurs.
    Tout en larmes, tout en pleurs. Dans ces emplois, tout est toujours invariable : elle est tout en larmes.

    Tout d'une pièce, tout de travers, tout d'un bloc loc. adv. et adj. Lorsqu'elles modifient le sens d'un verbe, ces locutions restent invariables : elle s'est levée tout d'une pièce ; ils vont tout de travers ; la troupe s'est déportée tout d'un bloc sur la droite. - Lorsqu'elles se rapportent à un nom, elles restent le plus souvent invariables : des châssis tout d'une pièce ; des bâtiments tout de travers ; des stèles tout d'un bloc. Toutefois, avec un nom ou un pronom féminin, on rencontre parfois l'accord : la stèle est toute d'une pièce ; vous avez là-dessus des idées toutes d'un bloc.

    Tout... que. Dans cette locution, tout reste invariable avec un nom ou un adjectif masculin pluriel : tout rusés que vous êtes, vous n'avez pas pensé qu'ils pourraient vous tromper ; tout philosophes qu'ils se prétendent, il leur arrive de s'emporter. Il varie avec un nom féminin commençant par une consonne : toutes religieuses qu'elles sont, elles aiment la gaieté. De même avec un adjectif : toutes bienveillantes qu'elles sont...

    Tout autre / toute autre. → tout, adj.

  • EMPLOI ET REGISTRE

    Tout à coup / tout d'un coup. → coup.
    Tout de même. → même.
    Comme tout. → comme.

  • CONSTRUCTION

    Tout... que se construit le plus souvent avec l'indicatif : tout malin qu'il est, il ne s'est pas moins trompé. - La construction avec le subjonctif, plus rare, se rencontre également : « Tout redoutable cependant que soit un pareil rival, je suis peu disposé à en être jaloux » (Th.Gautier). « Tout familiers et agréables que me fussent devenus ces lieux... » (L.-F. Céline).
    remarque
    La construction avec le subjonctif, naguère critiquée, est aujourd'hui admise.

Mots proches

Lequel, parmi ces verbes commençant par le son [ex], ne prend pas de « h » ?