temps

nom masculin

(latin tempus)

Définitions de temps


  • Notion fondamentale conçue comme un milieu infini dans lequel se succèdent les événements : Situer une histoire dans le temps.
  • Mouvement ininterrompu par lequel le présent devient le passé, considéré souvent comme une force agissant sur le monde, sur les êtres : Vous oublierez avec le temps.
  • Durée considérée comme une quantité mesurable : Ce procédé nous fera gagner du temps.
  • Partie limitée de cette durée occupée par un événement, une action : Le temps de la traversée lui a paru interminable.
  • Durée plus ou moins définie, dont quelqu'un dispose : Bien employer son temps. Elle est avare de son temps.
  • Chacune des phases successives d'une opération, d'une action : Un programme de travaux réalisé en deux temps.
  • Moment, époque occupant une place déterminée dans la suite des événements ou caractérisée par quelque chose : En ce temps-là, j'habitais Paris. En temps de paix.
  • Moment, période, saison marqués par un genre de production, par tel caractère, etc. : Le temps des semailles.
  • État de l'atmosphère, en un lieu donné, à un moment donné : Temps chaud et sec.
  • Chorégraphie

    1.  Moment d'élévation.

    2.  Une des phases de la décomposition d'un pas.

    3.  Pas se décomposant en plusieurs mouvements.

  • Équitation

    Chacun des gestes ou ensemble de gestes qui composent une foulée complète d'un cheval dans une allure donnée.
  • Linguistique

    1.  Catégorie grammaticale de la localisation dans le temps, qui s'exprime, en particulier, par la modification des formes verbales.

    2.  Chacune des séries verbales personnelles de la conjugaison (présent, imparfait, etc.).

  • Mécanique

    Chacune des phases d'un cycle d'un moteur à combustion interne.
  • Musique

    Division de la mesure. (Suivant que la mesure admet 2, 3, 4, 5 subdivisions ou plus, on dit qu'elle est à 2, 3, 4, 5 temps. Chaque temps est lui-même divisible en 2 ou 3 unités de temps.)
  • Physique

    1.  Paramètre permettant de repérer les événements dans leur succession.

    2.  Durée d'un phénomène mesurée par la différence entre les valeurs finale et initiale du paramètre précédent.

  • Sports

    Durée chronométrée d'une épreuve, en particulier d'une course, d'un match, etc.

Expressions avec temps



  • À temps,

    au moment approprié, pas trop tard.
  • Avant le temps,

    prématurément.
  • Avoir fait son temps,

    être arrivé au terme fixé pour une fonction ou, pour un condamné, à l'expiration de sa peine ; avoir accompli son service militaire ; être hors d'usage ou ne plus être d'actualité, être périmé.
  • Avoir le temps de,

    avoir le temps nécessaire pour faire quelque chose.
  • Dans le temps, au temps jadis,

    autrefois.
  • Depuis le temps,

    depuis cette époque éloignée, cela fait longtemps.
  • De temps en temps, de temps à autre,

    à des moments plus ou moins éloignés, par intervalles, sans régularité.
  • En même temps,

    dans le même instant, simultanément ; à la fois.
  • En son temps,

    au moment prévu ou le plus opportun.
  • En temps et lieu,

    au moment et à l'endroit convenables.
  • En temps voulu, en temps utile,

    au moment opportun.
  • Être de son temps,

    penser, vivre, agir en conformité avec les idées couramment admises de son époque.
  • Il est temps de,

    le moment est venu de faire telle chose, cela devient urgent.
  • Il était temps !,

    il s'en est fallu de peu.
  • Il n'est que temps,

    il faut se hâter d'agir.
  • Le bon vieux temps,

    passé lointain et indéterminé qui apparaît comme un âge d'or.
  • N'avoir, ne durer qu'un temps,

    être de courte durée.
  • Passer le temps,

    s'occuper à n'importe quoi en attendant l'heure fixée pour quelque chose.
  • Prendre, s'offrir, se payer du bon temps,

    se divertir, profiter de la vie.
  • Prendre (tout) son temps,

    faire quelque chose sans se presser.
  • Familier. Temps de chien, de cochon, sale temps,

    très mauvais temps.
  • Temps fort,

    moment le plus important, point culminant de quelque chose.
  • Temps mort,

    moment d'inactivité dans un travail, pause ; moment où il ne se passe rien.
  • Tout le temps,

    toujours, sans arrêt.
  • Travailler à temps partiel,

    être employé dans une entreprise pendant un nombre d'heures inférieur d'au moins 1s5e de temps à la durée hebdomadaire légale ou conventionnelle du temps de travail (par opposition à plein temps). (L'employeur peut être obligé dans certains cas de proposer le temps partiel [mi-temps thérapeutique, salarié accidenté du travail, par exemple]. La répartition des horaires de travail est fixée selon trois modalités [hebdomadaire, mensuelle, annuelle].)
  • Astronomie

    Temps atomique (TA),

    échelle de temps déduite des indications d'une horloge atomique.

    Temps atomique international (TAI),

    échelle de temps établie par le Bureau international des poids et mesures sur la base des données fournies par un ensemble d'horloges atomiques.

    Temps des éphémérides (TE),

    échelle de temps déduite de résultats fournis par la mécanique céleste, notamment de l'étude du mouvement de la Lune.

    Temps sidéral,

    échelle de temps fondée sur l'angle horaire du point vernal.

    Temps solaire,

    échelle de temps fondée sur l'angle horaire du centre du Soleil.

    Temps universel (UT),

    temps civil de Greenwich.

    Temps universel coordonné (UTC),

    échelle de temps diffusée par les signaux horaires, selon des règles admises internationalement.
  • Chronologie

    Temps légal,

    échelle de temps prescrite par la loi dans un pays ou dans une région et correspondant au temps civil d'un méridien donné.
  • Cybernétique

    Temps mort,

    pour un élément d'une chaîne de commande, temps qui s'écoule entre l'application d'un signal d'entrée et le début du signal de sortie correspondant.
  • Grammaire

    Complément de temps, subordonnée de temps,

    complément ou subordonnée exprimant, par rapport au verbe principal, un moment, une époque, une durée, etc.
  • Horlogerie

    Étalon de temps,

    dispositif définissant un temps très précis devant servir de base de référence.
  • Marine

    Coup de temps,

    synonyme de coup de vent.

    Gros temps,

    tempête avec vent violent.
  • Météorologie

    Type de temps,

    ensemble de conditions de température et d'humidité atmosphériques momentanément stables et revenant à des intervalles relativement fréquents, sinon réguliers.
  • Presse

    Temps d'antenne,

    durée déterminée d'émissions de radio ou de télévision diffusées dans le cadre de la programmation.
  • Sociologie

    Temps choisi,

    travail à horaire variable (temps partiel, horaires à la carte…).
  • Sports

    Temps mort,

    au basket-ball et au volley-ball, minute de repos accordée à la demande d'une équipe.

Synonymes de temps


Durée considérée comme une quantité mesurable.

Synonymes :

Partie limitée de cette durée occupée par un événement,...

Synonyme :

Chacune des phases successives d'une opération, d'une action.

Synonymes :

Moment, époque occupant une place déterminée dans la suite...

Synonymes :

Moment, période, saison marqués par un genre de production,...

Synonymes :

Temps légal

Synonyme :

  • heure légale
Coup de temps

Synonyme :

  • coup de vent

Homonymes de temps


  • tan nom masculin
  • tant adverbe
  • taon nom masculin
  • t'en pronom
  • tend forme conjuguée du verbe tendre
  • tends forme conjuguée du verbe tendre

Difficultés de temps


  • ORTHOGRAPHE

    On écrit au singulier : de tout temps, en tout temps, quelque temps, en temps et lieu, en temps utile, de temps à autre, à temps perdu. - On dit, on écrit, indifféremment au singulier ou au pluriel : par le temps qui court, par les temps qui courent.

    Entre-temps, avec un trait d'union.

    Au temps / autant. Le commandement au temps indique (dans les exercices militaires, en gymnastique, en escrime, etc.) un retour au mouvement (temps) précédent. Au figuré, au temps pour moi se dit pour reconnaître qu'on s'est trompé et qu'on est prêt à revenir au point de départ pour reconsidérer les choses : « Il avait dit gaiement « Au temps pour moi ! » » (J.-P. Sartre).
    recommandation :
    Écrire au temps pour moi plutôt que autant pour moi, que l'on rencontre parfois.

  • EMPLOI

    Dans le temps / du temps / au temps. On dit : dans le temps où, ou, plus soutenu et légèrement vieilli, dans le temps que ; du temps où (de), ou, plus soutenu et légèrement vieilli, du temps que ; au temps où (de) ; de mon temps (= à l'époque de ma jeunesse, lorsque j'exerçais encore telle activité, etc.) ; dans le temps (= autrefois).

    Le temps matériel. Cette locution, fréquente dans l'usage oral courant, est critiquée (le temps étant immatériel). Dans l'expression soignée, préférer le temps nécessaire : je n'aurai jamais le temps nécessaire pour finir mon travail (et non *le temps matériel de finir mon travail).

  • CONSTRUCTION

    Le temps de (+ infinitif), que (+ subjonctif) : le temps de m'habiller et j'arrive ! ; le feu avait pris, et le temps que les pompiers soient là, tout avait brûlé.

    Il est temps de (+ infinitif), que (+ subjonctif) : il est temps de rentrer chez vous ; il était temps que nous nous mettions à l'abri.


Citations avec temps


  • Henri François d'Aguesseau (Limoges 1668-Paris 1751)
    […] L'esprit le plus pénétrant a besoin du secours du temps pour s'assurer, par ses secondes pensées, de la justice des premières.
    Mercuriales
  • Théodore Agrippa d'Aubigné (près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630)
    Notre temps n'est rien plus qu'un ombrage qui passe.
    Les Tragiques
  • Honoré de Balzac (Tours 1799-Paris 1850)
    L'amour est la seule passion qui ne souffre ni passé ni avenir.
    Les Chouans
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    Il y a des moments dans l'existence où le temps et l'étendue sont plus profonds, et le sentiment de l'existence intensément augmente.
    Fusées
  • Simone de Beauvoir (Paris 1908-Paris 1986)
    Ils se contentent de tuer le temps en attendant que le temps les tue.
    Tous les hommes sont mortels, Gallimard
  • Pierre Jean de Béranger (Paris 1780-Paris 1857)
    Combien je regrette
    Mon bras si dodu
    Ma jambe bien faite
    Et le temps perdu !

    Chansons
  • Henri Bergson (Paris 1859-Paris 1941)
    Le temps est invention, ou il n'est rien du tout.
    L'Évolution créatrice, P.U.F.
  • Hector Berlioz (La Côte-Saint-André, Isère, 1803-Paris 1869)
    Le temps est un grand maître, dit-on. Le malheur est qu'il tue ses élèves.
    Almanach des Lettres françaises et étrangères
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    Hâtons-nous ; le temps fuit, et nous traîne avec soi :
    Le moment où je parle est déjà loin de moi.

    Épîtres
  • Jacques Bénigne Bossuet (Dijon 1627-Paris 1704)
    Ah ! que nous avons bien raison de dire que nous passons notre temps ! nous le passons véritablement, et nous passons avec lui.
    Méditation sur la brièveté de la vie
  • Jacques Bénigne Bossuet (Dijon 1627-Paris 1704)
    […] Le temps peut être en quelque sorte dans l'éternité.
    Oraison funèbre de Mme de Monterby
  • Louis Bourdaloue (Bourges 1632-Paris 1704)
    Il n'est rien de plus précieux que le temps, puisque c'est le prix de l'éternité.
    Sermon sur la perte de temps
  • André Breton (Tinchebray, Orne, 1896-Paris 1966)
    Je cherche l'or du temps.
    Introduction au Discours sur le peu de réalité , Gallimard
  • Jean Cassou (Deusto, près de Bilbao, 1897-Paris 1986)
    Mort à toute fortune, à l'espoir, à l'espace,
    Mais non point mort au temps qui poursuit sa moisson.

    Trente-Trois Sonnets composés au secret, Sonnet II , Mercure de France

    Commentaire
    Œuvre publiée sous le pseudonyme de Jean Noir, en 1944, pendant l'Occupation, aux Éditions de Minuit, alors clandestines.

  • François René, vicomte de Chateaubriand (Saint-Malo 1768-Paris 1848)
    Admirable tremblement du temps ! Souvent les hommes de génie ont annoncé leur fin par des chefs-d'œuvre : c'est leur âme qui s'envole.
    Vie de Rancé
  • duchesse de Choiseul (1736-1801)
    Ce n'est pas que je sache bien employer mon temps, mais c'est que je sais bien le perdre ; et, soit dit sans me vanter, c'est peut-être la première de toutes les sciences.
    Lettres, à Mme du Deffand
  • Paul Claudel (Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955)
    L'eau ainsi est le regard de la terre, son appareil à regarder le temps.
    L'Oiseau noir dans le soleil levant, Gallimard
  • Paul Claudel (Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955)
    Ce n'est point le temps qui manque, c'est nous qui lui manquons.
    Partage de midi, I, Mesa , Gallimard
  • Jean Cocteau (Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963)
    Académie française, 1955
    Le temps des hommes est de l'éternité pliée.
    La Machine infernale, Grasset
  • Jean-François Collin d'Harleville (Maintenon, Eure-et-Loir, 1755-Paris 1806)
    Académie française, 1803
    Nous n'avions pas le sou mais nous étions contents ;
    Nous étions malheureux, c'était là le bon temps.

    Poésies fugitives
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Le temps aux plus belles choses
    Se plaît à faire un affront,
    Et saura faner vos roses
    Comme il a ridé mon front.

    Poésies diverses, LVIII, Stances à Marquise Du Parc
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Le temps est un grand maître, il règle bien des choses.
    Sertorius, II, 4, Viriate
  • Charles Cros (Fabrezan, Aude, 1842-Paris 1888)
    Le temps veut fuir, je le soumets.
    Le Collier de griffes, Inscription
  • Michel Deguy (Paris 1930)
    Chercher le gué du temps.
    Biefs, Gallimard
  • Robert Desnos (Paris 1900-Terezín, Tchécoslovaquie, 1945)
    Le temps est un aigle agile dans un temple.
    Corps et biens, Gallimard
  • Denis Diderot (Langres 1713-Paris 1784)
    Tout s'anéantit, tout périt, tout passe ; il n'y a que le monde qui reste. Il n'y a que le temps qui dure.
    Salon de 1767
  • Joachim Du Bellay (Liré 1522-Paris 1560)
    Ô mondaine inconstance !
    Ce qui est ferme est par le temps détruit,
    Et ce qui fuit au temps fait résistance.

    Les Antiquités de Rome
  • François Fayolle (1774-1852)
    Le temps n'épargne pas ce qu'on a fait sans lui.
    Discours sur la littérature et les littérateurs
  • Nicolas Joseph Florent Gilbert (Fontenoy-le-Château, Vosges, 1750-Paris 1780)
    Sur les mondes détruits le temps dort immobile.
    Le Jugement dernier
  • Guillaume, de Lorris (Lorris-en-Gâtinais vers 1200-1210-après 1240)
    et
    Jean, de Meung (Meung-sur-Loire vers 1240-Paris 1305)
    Le temps qui ne peut séjourner
    Mais va toujours sans retourner
    Comme l'eau qui s'écoule toute
    Sans que n'en remonte une goutte

    Li tens, qui ne puet sejorner,
    Ainz vet torjorz sanz retorner
    Con l'eve qui s'avale toute
    N'il n'en retorne ariere goute

    Roman de la Rose

    Commentaire
    Voir aussi Jean de Meung, auteur de la seconde partie du Roman de la Rose.

  • Eugène Guillevic (Carnac 1907-Paris 1997)
    On ne possède rien, jamais,
    Qu'un peu de temps.

    Exécutoire, Gallimard
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Sa haute silhouette noire
    Domine les profonds labours.
    On sent à quel point il doit croire
    À la fuite utile des jours.

    Les Chansons des rues et des bois, Saison des semailles, le Soir
  • Eugène Ionesco (Slatina 1912-Paris 1994)
    Vouloir être de son temps, c'est déjà être dépassé.
    Notes et Contre-notes, Gallimard
  • Eugène Ionesco (Slatina 1912-Paris 1994)
    Penser contre son temps, c'est de l'héroïsme. Mais le dire, c'est de la folie.
    Tueur sans gages, Gallimard
  • Marcel Jouhandeau (Guéret 1888-Rueil-Malmaison 1979)
    Comme rien n'est plus précieux que le temps, il n'y a pas de plus grande générosité qu'à le perdre sans compter.
    Journaliers, Gallimard
  • Henri Lacordaire (Recey-sur-Ource, Côte-d'Or, 1802-Sorèze 1861)
    Académie française, 1860
    Malheur à qui attaque son siècle ! Il faudra bien qu'il subisse les conséquences de cet attentat.
    Conférences
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Sur les ailes du Temps, la tristesse s'envole.
    Fables, la Jeune Veuve
  • Jules Lagneau (Metz 1851-Paris 1894)
    L'étendue est la marque de ma puissance. Le temps est la marque de mon impuissance.
    Célèbres Leçons de Jules Lagneau
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    Ainsi toujours poussés vers de nouveaux rivages,
    Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
    Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
    Jeter l'ancre un seul jour ?

    Premières Méditations poétiques, le Lac
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
    Il coule, et nous passons !

    Premières Méditations poétiques, le Lac
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    Ô temps ! suspends ton vol ; et vous, heures propices
    Suspendez votre cours !

    Premières Méditations poétiques, le Lac
  • Jean-Marie Gustave Le Clézio (Nice 1940)
    L'écriture est la seule forme parfaite du temps.
    L'Extase matérielle, Gallimard
  • François de Malherbe (Caen 1555-Paris 1628)
    Je suis vaincu du temps ; je cède à ses outrages.
    Odes
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    L'œuvre surgit dans son temps et de son temps, mais elle devient œuvre d'art par ce qui lui échappe.
    La Métamorphose des dieux, Gallimard
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    Toute œuvre d'art survivante est amputée, et d'abord de son temps.
    Les Voix du silence, Gallimard
  • Marguerite d'Angoulême (Angoulême 1492-Odos, Bigorre, 1549)
    reine de Navarre
    Il n'est que d'être
    À une fenêtre,
    Regardant le beau temps venir.

    Théâtre profane, Trop, prou, peu, moins
  • Clément Marot (Cahors 1496-Turin 1544)
    Adieu le temps qui si bon a été
    Par seul amour.

    Rondeaux, LII
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    […] Le temps ne fait rien à l'affaire.
    Le Misanthrope, I, 2, Alceste
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    On peut regretter les meilleurs temps, mais non pas fuir aux présents.
    Essais, III, 9
  • Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755)
    Les desseins qui ont besoin de beaucoup de temps pour être exécutés ne réussissent presque jamais.
    Réflexions sur la monarchie universelle en Europe
  • Napoléon Ier (Ajaccio 1769-Sainte-Hélène 1821)
    empereur des Français
    Le temps est le grand art de l'homme.
    Lettres, au roi de Naples, 1er mars 1807
  • Charles d'Orléans (Paris 1394-Amboise 1465)
    Le temps a laissié son manteau
    De vent, de froidure et de pluye,
    Et s'est vestu de brouderie,
    De soleil luyant, cler et beau.

    Rondeaux
  • Georges Poulet (Chênée 1902-Bruxelles 1991)
    Le temps n'est jamais perdu. Il est là, au-dehors, parmi les choses.
    La Distance intérieure, Hugo , Plon
  • Georges Poulet (Chênée 1902-Bruxelles 1991)
    Le temps est le lieu de l'insuffisance et, par conséquent, du mal et du malheur.
    Études sur le temps humain, Rousseau , Plon
  • Georges Poulet (Chênée 1902-Bruxelles 1991)
    L'être humain n'a jamais le temps d'être, il n'a jamais le temps que de devenir.
    Mesure de l'instant, Fénelon , Plon
  • Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)
    Un homme qui dort tient en cercle autour de lui le fil des heures, l'ordre des années et des mondes.
    À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs , Gallimard
  • Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)
    L'amour, c'est l'espace et le temps rendus sensibles au cœur.
    À la recherche du temps perdu, la Prisonnière , Gallimard
  • Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)
    Les jours sont peut-être égaux pour une horloge, mais pas pour un homme.
    Chroniques, Vacances de Pâques. Paru dans le Figaro, 25 mars 1913
  • Raymond Queneau (Le Havre 1903-Paris 1976)
    Si je parle d'un homme, il sera bientôt mort.
    Si je parle du temps, c'est qu'il n'est déjà plus.

    Les Ziaux, Gallimard
  • François Rabelais (La Devinière, près de Chinon, vers 1494-Paris 1553)
    Le mal temps passe, et retourne le bon,
    Pendant qu'on trinque autour de gras jambon.

    Le Quart Livre, 65
  • Jean Racine (La Ferté-Milon 1639-Paris 1699)
    Il n'est point de secrets que le temps ne révèle […].
    Britannicus, IV, 4, Narcisse
  • Arthur Rimbaud (Charleville 1854-Marseille 1891)
    Ah ! Que le temps vienne
    Où les cœurs s'éprennent.

    Derniers Vers, Chanson de la plus haute tour
  • Pierre de Ronsard (château de la Possonnière, Couture-sur-Loir, 1524-prieuré de Saint-Cosme-en-l'Isle, près de Tours, 1585)
    Le temps s'en va, le temps s'en va, madame,
    Las ! le temps, non, mais nous nous en allons.

    Continuation des Amours, XXXV
  • Jean-Baptiste Rousseau (Paris 1671-Bruxelles 1741)
    Le Temps, cette image mobile
    De l'immobile éternité.

    Odes, III, 2
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    Oserais-je exposer ici la plus grande, la plus importante, la plus utile règle de toute l'éducation ? Ce n'est pas de gagner du temps, c'est d'en perdre.
    Émile ou De l'éducation
  • Victor Segalen (Brest 1878-Huelgoat 1919)
    J'étends les deux bras : je touche aux deux bouts du Temps.
    Odes, Mercure de France
  • Victor Segalen (Brest 1878-Huelgoat 1919)
    Point de révolte : honorons les âges dans leurs chutes successives et le temps dans sa voracité.
    Stèles, Plon
  • Tristan Tzara (Moineşti, Roumanie, 1896-Paris 1963)
    Je ne chante pas je sème le temps.
    De mémoire d'homme, Bordas
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Le Temps scintille et le Songe est savoir.
    Charmes, le Cimetière marin Gallimard
  • Boris Vian (Ville-d'Avray 1920-Paris 1959)
    Le plus clair de mon temps je le passe à l'obscurcir.
    L'Écume des jours, Pauvert
  • Ovide en latin Publius Ovidius Naso (Sulmona, Abruzzes, 43 avant J.-C.-Tomes, aujourd'hui Constanţa, Roumanie, 17 ou 18 après J.-C.)
    Ô temps rongeur, et toi, envieuse vieillesse,
    vous détruisez tout !

    Les Métamorphoses, XV, 234
    Tempus edax rerum, tuque, invidiosa vetustas,
    Omnia destruitis !

    Commentaire
    V. Hugo, Notre-Dame de Paris (III, 1) : « Tempus edax, homo edacior ».

  • Virgile en latin Publius Vergilius Maro (Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C.)
    Le temps emporte tout, l'énergie comme le reste.
    Les Bucoliques, IX, 51
    Omnia fert aetas, animum quoque.
  • Virgile en latin Publius Vergilius Maro (Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C.)
    Le temps irréparable fuit.
    Les Géorgiques, III, 284
    Fugit irreparabile tempus.
  • Euripide (Salamine 480-Pella, Macédoine, 406 avant J.-C.)
    Le temps ne s'occupe pas de réaliser nos espérances ; il fait son œuvre et s'envole.
    Héraclès, 506-507 (traduction Grégoire)
  • Pindare (Cynoscéphales, près de Thèbes, 518 avant J.-C.-Argos ? 438 avant J.-C.)
    Le temps même, père de toutes choses, ne saurait faire qu'elles n'aient pas été accomplies.
    Deuxième Olympique, 19 (traduction Puech)
  • Théocrite (Syracuse vers 300-vers 250 avant J.-C.)
    La rose est belle, et le temps la flétrit.
    Idylles, XXIII, 28 (traduction Legrand)
  • Élisabeth Ire (Greenwich 1533-Richmond 1603)
    reine d'Angleterre et d'Irlande
    Tous mes biens pour un peu de temps !
    All my possessions for a moment of time !

    Commentaire
    Dernières paroles.

  • Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine (Simbirsk 1870-Gorki, près de Moscou, 1924)
    Le temps n'attend pas.
    Proclamation destinée au Comité de Pétrograd, 1918

    Commentaire
    Dès sa prise de pouvoir, Lénine décida de briser la résistance des paysans riches. Il fit appel à la classe ouvrière pour mener cette lutte : « Camarades ouvriers, sachez que la révolution est dans une situation critique ; sachez que vous seuls pouvez la sauver et personne d'autre. Ce qu'il nous faut, ce sont des dizaines de milliers d'ouvriers d'élite, dévoués au socialisme, pour marcher contre les koulaks. Sans cela, c'est la famine, le chômage, la mort de la révolution. Camarades ouvriers, le sort de la révolution est dans vos mains. Le temps n'attend pas. »

  • Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau (Le Bignon, aujourd'hui Le Bignon-Mirabeau, Loiret, 1749-Paris 1791)
    Gardez-vous de demander du temps ; le malheur n'en accorde jamais.
    Discours, à l'Assemblée constituante, 26 septembre 1789

    Commentaire
    Discours à la Constituante sur le projet Necker, le 26 septembre 1789. Il s'agissait, dans ce projet, de faire face aux difficultés financières et économiques croissantes. L'argent émigrait avec les nobles ou se cachait, les industries périclitaient, le chômage n'avait jamais été aussi important. Necker demandait, en conséquence, une contribution du quart du revenu, proposition que Mirabeau appuya sans réserve. C'est au cours de cette discussion qu'il fit cette mise en garde.

  • John Locke (Wrington, Somerset, 1632-Oates, Essex, 1704)
    Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l'autre.

    Commentaire
    Pensée rapportée par Montesquieu.

  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    La pensée est l'esclave de la vie, et la vie est le fou du temps
    Thought's the slave of live, and life time's fool
    Henry IV, V, 4, Hotspur
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Le Temps, monseigneur, a sur le dos un sac où ce monstre géant d'ingratitude enfouit sans cesse des aumônes pour l'oubli.
    Time hath, my lord, a wallet at his back,
    Wherein he puts alms for oblivion,
    A great-sized monster of ingratitude.

    Troïlus and Cressida, III, 3, Ulysses
  • Herbert Spencer (Derby 1820-Brighton 1903)
    Temps : Ce que les hommes essaient toujours de tuer, mais qui finit par les tuer.
    Time : That which man is always trying to kill, but which ends in killing him.
    Definitions
  • Henry David Thoreau (Concord, Massachusetts, 1817-Concord, Massachusetts, 1862)
    Comme si l'on pouvait tuer le temps sans insulter à l'éternité.
    As if you could kill time, without injuring eternity.
    Walden, Economy

Mots proches