se prendre

verbe pronominal CONJUGAISON

Définitions de se prendre


  • Se mettre à, commencer à : Il se prit à espérer.
  • Agir, procéder de telle ou telle façon : Tu t'y prends mal.
  • Critiquer quelqu'un, le rendre responsable, l'attaquer : Il s'en prend à ses adversaires politiques.
  • Se croire tel, de façon présomptueuse : Il se prend pour plus fort qu'il n'est.

Synonymes de se prendre


Agir, procéder de telle ou telle façon.

Synonymes :

  • agir - commencer à - faire - opérer - procéder

Difficultés de se prendre


  • ACCORD

    S'y prendre mal, bien, etc. Dans cette construction, le participe passé s'accorde toujours avec le sujet : elles s'y sont mal prises.

    Se prendre au jeu. Le participe passé s'accorde toujours avec le sujet : elles se sont prises au jeu.

    S'en prendre à quelqu'un. Le participe passé s'accorde toujours avec le sujet : elles s'en sont prises à lui.

    Se prendre de. Le participe passé s'accorde toujours avec le sujet : elles se sont prises d'une haine profonde pour lui.

    L'envie lui a pris de / l'envie l'a prise de. L'accord ne se fait jamais avec le complément d'objet indirect (quant à ces femmes, l'envie leur a pris de...), mais se fait toujours avec le complément d'objet direct (l'envie les a prises de...).

  • CONSTRUCTION

    L'envie lui a pris de partir / l'envie l'a pris de partir. Les deux constructions sont désormais admises ; la construction avec complément d'objet indirect (l'envie lui a pris) est plus soutenue, celle avec complément d'objet direct (l'envie l'a pris) plus courante.

    S'en prendre à quelqu'un / se prendre à quelqu'un. Aujourd'hui, se prendre à quelqu'un ne se dit plus (sauf dans le registre littéraire, pour produire un effet d'archaïsme). S'en prendre à quelqu'un l'a remplacé en prenant sa signification (il s'en prend à elle continuellement = il rejette toutes les fautes sur elle, il l'attaque continuellement).
    remarque
    À l'origine, ces deux expressions avaient des sens différents : se prendre à quelqu'un signifiait « l'attaquer, le provoquer » et s'en prendre à quelqu'un « l'incriminer, rejeter sur lui une faute ».

    Prendre le plus court / prendre au plus court. Les deux tournures sont également correctes ; la seconde est plus fréquente.

  • EMPLOI

    Prendre qqn à partie / prendre parti contre qqn. → partie.

  • REGISTRE

    Prendre une secrétaire. Prendre au sens de « engager » est légèrement familier.

Mots proches

Un seul de ces noms est masculin. Lequel ?