saint, sainte

adjectif

(latin sanctus, sacré)

Définitions de saint


  • Se dit de Dieu en tant qu'il est souverainement pur, parfait.
  • Se dit d'une personne élue de Dieu et reconnue par l'Église : La Sainte Vierge. L'Évangile selon saint Jean.
  • Entre dans la formation de noms propres qui désignent en particulier une fête (avec l'article la), une église, etc. (avec majuscule) : Aller à la messe à Saint-Roch.
  • Qui vit selon la loi de Dieu, qui mène une vie exemplaire sur le plan moral ou religieux : Le curé est un saint homme.
  • Qui appartient à la religion, qui a un caractère sacré : Le saint sacrifice de la messe.
  • Qui a un caractère vénérable et à quoi on ne peut toucher : La sainte autorité des lois.
  • Indique le degré extrême d'un sentiment de réaction contre quelque chose, quelqu'un : Éprouver une sainte horreur du mensonge.
  • Se dit de chacun des jours de la semaine qui précède le dimanche de Pâques ; se dit de la semaine elle-même.

Expressions avec saint



  • Ville sainte,

    Jérusalem, pour les juifs et les chrétiens.
  • Villes saintes,

    Jérusalem, Médine et La Mecque, pour les musulmans.

Synonymes de saint


Se dit d'une personne élue de Dieu et reconnue par l'Église.

Synonymes :

Qui vit selon la loi de Dieu, qui mène une vie exemplaire sur le...

Synonyme :

Qui a un caractère vénérable et à quoi on ne peut toucher.

Synonymes :

Indique le degré extrême d'un sentiment de réaction contre...

Synonyme :

Homonymes de saint


  • cinq adjectif numéral invariable
  • sain adjectif
  • sein nom masculin
  • seing nom masculin

Difficultés de saint


  • ORTHOGRAPHE

    Selon les cas, saint s'écrit avec une minuscule ou avec une majuscule, et est suivi ou non d'un trait d'union.

    Avec une minuscule et sans trait d'union.
    Devant le nom d'une personne canonisée par l'Église, saint s'écrit avec une minuscule et sans trait d'union : les évangélistes saint Jean, saint Luc, saint Marc et saint Matthieu. « Le bon saint Éloi, lui dit « Ô mon roi» » (chanson populaire). - Mais on écrit : la Sainte Vierge, Saint Louis (v. ci-dessous, 3).
    On écrit également saint avec une minuscule et sans trait d'union lorsque le mot est employé au sens de « qui fait l'objet d'une vénération particulière ; consacré, sacré » : la sainte ampoule, les saints apôtres, le saint chrême, le saint ciboire, les saintes espèces, les saintes huiles, les saints lieux, la sainte messe, les saintes reliques, la sainte table ; la sainte Bible, la sainte Famille ; l'Écriture sainte ; les Lieux saints, la Terre sainte.

    Avec une minuscule et un trait d'union.
    Les noms communs issus de noms de lieux formés avec saint s'écrivent avec une minuscule et un trait d'union ; ils sont invariables : saint-florentin, saint-marcellin, sainte-maure, saint-nectaire, saint-paulin (fromages) ; saint-amour, saint-émilion (vins) ; saint-bernard (chien).
    Les noms communs issus de noms de saints s'écrivent avec une minuscule et un trait d'union.
    Certains sont invariables : saint-honoré (gâteau), saint-pierre (poisson), tout le saint-frusquin et à la saint-glinglin (expressions populaires sur des saints imaginaires).
    D'autres prennent la marque du pluriel : sainte-barbe (des saintes-barbes ; terme de marine ancien), sainte-nitouche (des saintes-nitouches, formation plaisante).

    Les noms communs désignant les membres d'un groupe et dérivés d'un nom propre formé avec saint- s'écrivent avec une minuscule et avec un trait d'union.
    On écrit : un saint-cyrien, un saint-simonien. - Plur. : des saint-cyriens, des saint-simoniens (saint reste invariable).

    Il est d'usage d'écrire : notre saint-père le pape (mais le Saint-Père) ; le saint-synode (plur. : les saints-synodes).

    Avec une majuscule et sans trait d'union. Il est d'usage d'écrire avec une majuscule et sans trait d'union : la Sainte Vierge et Saint Louis (Louis IX). - On écrit également sans trait d'union le Saint Empire romain germanique.

    Avec une majuscule et un trait d'union. Saint s'écrit avec une majuscule et se joint au nom qui le suit par un trait d'union dans les désignations de fêtes ou d'églises, dans les noms d'ordres religieux, dans les noms de lieux et de monuments : « Quand il pleut à la Saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard » (dicton populaire) ; vous serez payé à la Saint-Michel ; l'église Saint-Gervais-et-Saint-Protais ; l'ordre de Saint-Benoît ; la société Saint-Vincent-de-Paul ; vivre à Saint-Dizier ; la rue Saint-Vincent ; les portes Saint-Denis et Saint-Martin, à Paris ; la gare Saint-Charles, à Marseille.
    Il est d'usage d'écrire avec une majuscule et un trait d'union : la Sainte-Alliance, le Saint-Esprit ou l'Esprit-Saint ; le Saint-Office ; le Saint-Père (mais : notre saint-père le pape) ; le Saint-Siège ; la Sainte-Trinité.


Citations avec saint


  • Jean Racine (La Ferté-Milon 1639-Paris 1699)
    Pensez-vous être saint et juste impunément ?
    Athalie, I, 1, Abner

Mots proches

Lorsque « halte-garderie » est au pluriel, à quel(s) élément(s) mettez-vous un « s » ?