rester

verbe intransitif CONJUGAISON

(latin restare, s'arrêter)

Définitions de rester


  • Continuer à séjourner dans un lieu ou auprès de quelqu'un : Rester à Paris tout l'été. Rester auprès d'un malade.
  • Familier, Afrique, Antilles. Habiter à tel endroit, y avoir son domicile ; résider : Il reste dans le même quartier que nous.
  • Demeurer en un endroit, ne pas changer de place : La voiture est restée au garage.
  • Ne pas disparaître, en parlant d'une marque : La tache est restée malgré les lavages répétés.
  • Se maintenir, continuer à être dans la même position, le même état : Rester debout. Rester jeune. Je reste votre ami.
  • S'attarder à faire quelque chose : Rester à lire jusque tard dans la nuit.
  • Continuer de ressentir l'effet agréable ou pénible de quelque chose, s'y tenir : Rester sur une impression de malaise.
  • Subsister après disparition de quelque chose, de quelqu'un, d'un groupe : Un seul Français reste désormais en course.
  • Se maintenir, ne pas disparaître, ne pas tomber dans l'oubli : Cet écrivain restera.
  • Être encore à faire par quelqu'un : Tout reste à découvrir en ce domaine.

Expressions avec rester



  • En rester à,

    s'y arrêter, ne pas aller au-delà : En rester à un accord limité.
  • En rester là,

    ne pas poursuivre une action, une collaboration, des relations.
  • Il reste que, il n'en reste pas moins que,

    on ne peut nier que : Reste qu'il nous a trompés.
  • Rester dans la main,

    se dit du cheval qui ne cherche pas à échapper à l'action du mors.
  • Familier. Y rester,

    perdre la vie dans une entreprise dangereuse.

Synonymes et contraires de rester


Continuer à séjourner dans un lieu ou auprès de quelqu'un.

Synonyme :

Contraires :

Habiter à tel endroit, y avoir son domicile ; résider.

Synonymes :

Ne pas disparaître, en parlant d'une marque.

Synonymes :

Contraires :

Se maintenir, continuer à être dans la même position, le même...

Synonyme :

Continuer de ressentir l'effet agréable ou pénible de quelque...

Contraire :

  • sortir de

Se maintenir, ne pas disparaître, ne pas tomber dans l'oubli.

Synonymes :

Y rester

Contraires :


Difficultés de rester


  • CONJUGAISON

    Avec l'auxiliaire être : elle n'est restée qu'un instant.
    remarque
    Autrefois, on pouvait conjuguer rester avec l'auxiliaire avoir quand il s'agissait d'une action brève et révolue : elle a resté deux jours à Lyon. Cet emploi est sorti de l'usage.

  • CONSTRUCTION

    Rester à dîner, rester dîner. Les deux constructions sont admises. La construction avec à est plus soutenue, la construction directe (rester dîner) plus courante.

  • ACCORD

    Reste dans une soustraction. Reste est toujours invariable quand il est employé dans une soustraction : quatre ôté de huit, reste quatre.

    Ce qui reste de. Après ce qui reste de suivi d'un pluriel, le verbe se met au singulier : ce qui reste de maisons a été détruit.

    Reste en tête de proposition. Reste placé en tête de proposition s'accorde généralement avec le sujet : restent plusieurs problèmes à résoudre ; reste la délicate question des indemnisations.
    remarque
    Reste, en tête de proposition, est souvent traité aujourd'hui comme une forme abrégée de il reste, et ne s'accorde pas : reste plusieurs problèmes à résoudre. Cette façon d'écrire n'est pas fautive.

    Il reste. .. Attention reste dans il reste est toujours au singulier (il s'accorde avec le pronom neutre il et non avec ce qui suit) : il reste trois problèmes à résoudre.

  • EMPLOI

    Rester court / être à court de qqch. Ne pas confondre rester, demeurer court (= rester sans réaction, manquer d'à-propos) et être à court de (= manquer de).


Citations avec rester


  • Henri Bosco (Avignon 1888-Nice 1976)
    Ce qui reste finit par nous rendre ce qu'on a perdu.
    Un oubli moins profond, Gallimard
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Si l'on n'est plus que mille, eh bien, j'en suis ! Si même
    Ils ne sont plus que cent, je brave encore Sylla ;
    S'il en demeure dix, je serai le dixième ;
    Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là.

    Les Châtiments, Ultima Verba, VII, 16
  • Edme Patrice Maurice, comte de Mac-Mahon duc de Magenta (Sully, Saône-et-Loire, 1808-château de La Forêt, Loiret, 1893)
    J'y suis, j'y reste.

    Commentaire
    Interrogé sur cette parole, Mac-Mahon aurait répondu : Je ne fais jamais de mots. Celui-ci, qui vise l'attitude du maréchal à Malakoff (1855), où il refusa d'abandonner le fort aux Russes, paraît avoir été inventé plus tard, pour des besoins de propagande, quand il s'agit de faire prolonger le terme de sa présidence.

Mots proches

Dans l'expression « ne pas avoir un sou vaillant », quelle est la nature de « vaillant » ?