parti

nom masculin

(ancien français partir, partager)

Définitions de parti


  • Groupe de personnes réunies par une communauté d'opinions, d'intérêts : En fait, ils sont du même parti ; ils ont les mêmes idées.
  • Organisation structurée dont les membres mènent une action collective dans la société aux fins de réaliser un programme politique : Les partis représentés au Parlement. Un régime de parti unique.
  • Choix à faire, résolution à prendre pour agir : Hésiter entre deux partis.
  • Vieux. Personne à marier considérée par rapport aux avantages de sa situation : Un riche parti.
  • Ensemble des choix faits par l'artiste quant aux caractères essentiels d'une œuvre.
  • En héraldique, partition divisant l'écu en deux parties égales par une ligne verticale.

Expressions avec parti



  • Esprit de parti,

    aveuglement partial, sectaire, en ce qui concerne les idées, les orientations de son parti.
  • Faire un mauvais parti à quelqu'un,

    le maltraiter ou le tuer.
  • Homme de parti,

    homme passionné par ses convictions, qui ne voit en tout que l'intérêt de son parti.
  • Parti pris,

    opinion préconçue, position arrêtée une fois pour toutes.
  • Prendre, épouser le parti de quelqu'un,

    adopter ses idées, lui accorder son soutien, prendre sa défense.
  • Prendre le parti de,

    opter pour telle ou telle solution : Prendre le parti d'abandonner la lutte.
  • Prendre parti,

    prendre position au sujet de quelque chose, s'engager.
  • Prendre parti pour ou contre,

    se déclarer pour ou contre quelqu'un, être partisan de quelque chose, opposé à quelque chose.
  • Prendre son parti de quelque chose,

    accepter ce qu'on ne peut empêcher, s'y résigner.
  • Tirer parti de quelque chose, de quelqu'un,

    en profiter, l'utiliser au mieux : Il n'a pas tiré parti de la situation.

Homonymes de parti


  • parti adjectif
  • partie nom féminin
  • partis forme conjuguée du verbe partir
  • partit forme conjuguée du verbe partir
  • partît forme conjuguée du verbe partir

Difficultés de parti


  • ORTHOGRAPHE

    Au singulier, pas de s final, malgré le dérivé partisan.

    Parti pris. Sans trait d'union : juger avec des partis pris ; la perspective est déformée, c'est un parti pris de l'artiste.

    Partis politiques. Dans les noms de partis politiques, parti prend une majuscule initiale : le Parti socialiste, le Parti communiste français. Les noms de membres ou d'adhérents prennent toujours une minuscule : les socialistes.

  • EMPLOI

    Ne pas confondre avec partie, les deux mots étant employés dans plusieurs expressions → partie.

    Faire un mauvais parti à qqn = le mettre à mal, lui faire subir des violences.
    remarque
    Au XVIIe s., parti voulait dire entre autres « condition, état » ; faire un mauvais parti à qqn, c'est, littéralement, « le mettre en mauvais état ».

    Prendre parti contre (ou pour) qqn = se déclarer opposé à (ou partisan de) qqn.


Citations avec parti


  • Louis Blanc (Madrid 1811-Cannes 1882)
    Ce qui effraie le plus dans les partis, ce n'est pas ce qu'ils disent, c'est ce qu'ils négligent ou refusent de dire.
    Organisation du travail
  • Léon Bourgeois (Paris 1851-château d'Oger, Marne, 1925)
    Les partis sont toujours en retard sur les idées.
    Solidarité, Armand Colin
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    L'esprit de parti abaisse les plus grands hommes jusques aux petitesses du peuple.
    Les Caractères, De l'homme
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Je suivrai le bon parti jusqu'au feu, mais exclusivement si je puis.
    Essais, III, 1

    Commentaire
    Boutade reprise de Rabelais.

  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Quand ma volonté me donne à un parti, ce n'est pas d'une si violente obligation que mon entendement s'en infecte.
    Essais, III, 10
  • Charles Péguy (Orléans 1873-Villeroy, Seine-et-Marne, 1914)
    Tout parti vit de sa mystique et meurt de sa politique.
    Notre jeunesse, Gallimard
  • Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz (Montmirail 1613-Paris 1679)
    […] Ceux qui sont à la tête des grandes affaires ne trouvent pas moins d'embarras dans leur parti que dans celui de leurs ennemis.
    Mémoires
  • Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz (Montmirail 1613-Paris 1679)
    […] Les vices d'un archevêque peuvent être, dans une infinité de rencontres, les vertus d'un chef de parti.
    Mémoires
  • Jean Rostand (Paris 1894-Ville-d'Avray 1977)
    Académie française, 1959
    Un bon partisan doit savoir prendre les nécessités de la manœuvre pour les exigences de la justice.
    Pensées d'un biologiste, Stock
  • Henri Beyle, dit Stendhal (Grenoble 1783-Paris 1842)
    Dans tous les partis, plus un homme a d'esprit, moins il est de son parti.
    Vie de Napoléon, Préface
  • Mao Zedong ou Mao Tsö-tong ou Mao Tsé-toung (Shaoshan, Hunan, 1893-Pékin 1976)
    Le Parti commande aux fusils, et il est inadmissible que les fusils commandent au Parti.
    Citations du président Mao Tsé-Toung, IX

Mots proches

Parmi ces locutions, laquelle comporte un adjectif s'accordant en nombre avec le nom ?