lieutenant

nom masculin

(de lieu et tenant, tenant lieu de)

Définitions de lieutenant


  • Histoire

    Sous l'Ancien Régime, officier de justice qui secondait ou suppléait un autre officier.

Expressions avec lieutenant



  • Histoire

    Lieutenant civil,

    à partir du xive s., magistrat délégué par le prévôt de Paris pour juger les affaires civiles au Grand Châtelet.

    Lieutenant criminel,

    à partir du xive s., magistrat délégué par le prévôt de Paris pour juger les affaires criminelles au Grand Châtelet.

    Lieutenant du roi,

    sous l'Ancien Régime, gouverneur d'une ville importante, d'une forteresse ou d'un port et qui ne relevait que du roi.

    Lieutenant général,

    officier général dans l'armée d'Ancien Régime (grade correspondant à celui de général de division actuel) ; suppléant du gouverneur d'une province ; suppléant du bailli, ou sénéchal (désigné parfois sous le nom de juge-mage).

    Lieutenant général de police,

    magistrat créé en 1667 par Louis XIV pour veiller à la sûreté de la Ville de Paris. (Le premier titulaire fut N. de La Reynie [1667-1697].)

    Lieutenant général du royaume,

    titre donné dans des moments difficiles à un prince français et conférant le commandement général du royaume. (Il fut attribué au duc François de Guise en 1557, à Antoine de Bourbon en 1561, au duc Henri de Guise en 1588, au duc de Mayenne en 1589, à Gaston d'Orléans pendant la minorité de Louis XIV, au comte d'Artois en 1814, à Louis-Philippe en 1830.)
  • Marine

    Lieutenant général de l'amirauté,

    juge qui présidait les tribunaux d'amirauté sous l'Ancien Régime.

    Lieutenant général des armées navales,

    dans la marine de l'Ancien Régime, officier général de rang supérieur à celui de chef d'escadre et inférieur à celui de vice-amiral.

    Lieutenant général des galères,

    officier général qui commandait les galères sous l'autorité, souvent purement nominale, du général des galères.
  • Militaire

    Premier lieutenant,

    en Suisse, officier dont le grade se situe entre celui de lieutenant et celui de capitaine.

Difficultés de lieutenant


  • ORTHOGRAPHE

    On écrit sans trait d'union : lieutenant de vaisseau (plur. des lieutenants de vaisseau) ainsi que lieutenant général du royaume, lieutenant civil, lieutenant criminel (noms de charges ou de fonctions sous l'Ancien Régime) ; avec un trait d'union, lieutenant-colonel (plur. : des lieutenants-colonels).

Mots proches

Comment doit-on écrire le mot « para[l]é[l]épipède » ?