gueule

nom féminin

(latin gula)

Définitions de gueule


  • Bouche de certains animaux (loup, crocodile, reptile, etc.) quand elle peut s'ouvrir largement.
  • Populaire. Visage, figure, en particulier, son aspect ou son expression : Avoir une sale gueule. Faire une gueule d'enterrement.
  • Populaire. Bouche : Ferme ta gueule.
  • Populaire. Nourriture, bouffe : Être porté sur la gueule.
  • Ouverture béante de certains objets : La gueule d'un four.
  • Populaire. Forme, aspect de quelque chose : Cette ville a une drôle de gueule.

Expressions avec gueule



  • Familier. Avoir de la gueule,

    avoir beaucoup d'allure, produire une forte impression.
  • Chasser de gueule,

    chasser en aboyant, en parlant des chiens.
  • Populaire. Coup de gueule,

    cri exprimant la colère ; vive réprimande.
  • Populaire. Crever la gueule ouverte,

    mourir sans secours.
  • Populaire. Donner de la gueule,

    parler, crier très fort, intervenir avec éclat.
  • Populaire. En prendre plein la gueule,

    recevoir les pires affronts, les critiques les plus violentes, les pires avanies.
  • Populaire. Faire la gueule,

    bouder, avoir l'air mécontent, morose.
  • Familier. Fine gueule,

    gourmet.
  • Familier. Fort en gueule, grande gueule,

    qui parle fort, crie, se vante avec une audace qui n'est souvent qu'apparente.
  • Familier. Gueule d'amour,

    séducteur.
  • Familier. Gueule de bois,

    langue pâteuse et sensation de lourdeur dans la tête le lendemain d'un excès de boisson.
  • Familier, vieilli. Gueule cassée,

    grand blessé de la face, lors de la Première Guerre mondiale.
  • Familier. Gueule de vache,

    personne brutale et autoritaire.
  • Familier. Gueule noire,

    mineur des houillères.
  • Familier. Se casser la gueule,

    tomber.
  • Populaire. Se fendre la gueule,

    s'amuser, rire.
  • Populaire. (Se) foutre sur la gueule,

    se battre, frapper quelqu'un.
  • Populaire. S'en mettre plein la gueule,

    s'empiffrer ; se battre sans ménagement.
  • Populaire. Se payer la gueule de quelqu'un, se foutre de la gueule de quelqu'un,

    se moquer de lui.
  • Populaire. Ta gueule !, vos gueules !,

    tais-toi, taisez-vous.

Homonymes de gueule


  • gueule forme conjuguée du verbe gueuler
  • gueulent forme conjuguée du verbe gueuler
  • gueules forme conjuguée du verbe gueuler
  • gueules nom masculin

Difficultés de gueule


  • EMPLOI

    À propos d'animaux.
    Bouche est employé en général pour les animaux de selle, de trait, de bât et de pâture (cheval, âne, mulet, bœuf, chameau, éléphant, mouton…) et pour la plupart des animaux aquatiques (poissons, grenouille…).
    On dit gueule pour les animaux carnassiers (chien, chat, fauves, grands reptiles, poissons prédateurs, etc.).
    En zoologie, on emploie bouche dans les deux cas.

    À propos de l'homme.
    Bouche est l'emploi correct et général.
    Gueule est très familier, voire vulgaire, quand il désigne la bouche de l'homme en tant qu'elle lui sert à parler ou à manger.
    Ainsi dans des expressions telles que : ouvrir, fermer sa gueule, une sauce qui emporte la gueule, avoir la gueule de bois.
    En revanche, les expressions fine gueule (gourmet) et amuse-gueule (menue friandise servie avec l'apéritif) sont admises dans le registre familier (mais en général les restaurants, surtout les plus prestigieux, annoncent des amuse-bouche plutôt que des amuse-gueule dans leurs menus).

    Gueule = visage, est familier : une jolie petite gueule, casser la gueule à qqn ; il a ce qu'on appelle une gueule (un visage typé, aux traits vigoureusement dessinés).
    En revanche, il est neutre et correct dans la locution gueule cassée, ancien combattant mutilé de la face, d'emploi traditionnel depuis la Première Guerre mondiale.


Citations avec gueule


  • Jacques Perret (Trappes 1901-Paris 1992)
    Il faut se méfier des grandes gueules, bien sûr, et, par conséquent, se méfier aussi bien du préjugé contre les grandes gueules.
    Bande à part, Gallimard

Mots proches

Les suffixes « -ace » et « -aud » ont un sens :