Identifiez-vous ou Créez un compte

Citations avec envie

  envie

nom féminin

(latin invidia, malveillance, de invidere, regarder d'un œil jaloux)



  • Bernard Le Bovier de Fontenelle (Rouen 1657-Paris 1757)
    Chacun est envié pendant qu'il est lui-même envieux.
    Du bonheur
  • Jules Huot de Goncourt (Paris 1830-Paris 1870)
    et
    Edmond Huot de Goncourt (Nancy 1822-Champrosay, Essonne, 1896)
    Il n'y a que deux grands courants dans l'histoire de l'humanité : la bassesse qui fait les conservateurs et l'envie qui fait les révolutionnaires.
    Journal , Fasquelle
  • Claude Adrien Helvétius (Paris 1715-Paris 1771)
    L'envie honore les morts pour insulter les vivants.
    Notes, maximes et pensées
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    L'envie est plus irréconciliable que la haine.
    Maximes
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    La vertu dans le monde est toujours poursuivie,
    Les envieux mourront, mais non jamais l'envie.

    Le Tartuffe, V, 3, Mme Pernelle
  • Raymond Radiguet (Saint-Maur-des-Fossés 1903-Paris 1923)
    [ ] cette reconnaissance que l'on éprouve envers qui nous porte envie.
    Le Bal du comte d'Orgel , Grasset
  • Jules Romains pseudonyme littéraire devenu ensuite le nom légal de Louis Farigoule (Saint-Julien-Chapteuil, Haute-Loire, 1885-Paris 1972)
    Académie fran¸aise, 1946
    [ ] Pour juger de ce que les hommes ont vraiment envie de faire, il est toujours imprudent de s'en rapporter à ce qu'ils font.
    Le Dieu des corps , Gallimard
  • Publius Syrus ((en Syrie Ier s.))
    Mieux vaut faire envie que pitié.
    Sentences, 100
    Invidiosum esse praestat quam miserabilem.
  • Aristote (Stagire 384-Chalcis 322 avant J.-C.)
    En général, les biens provenant du hasard sont ceux qui provoquent l'envie.
    Rhétorique, I, 5, 17 (traduction J. Voilquin)
  • Eschyle (Éleusis vers 525-Gela, Sicile, 456 avant J.-C.)
    Il est peu d'hommes enclins à rendre hommage, sans quelques mouvements d'envie, au succès d'un ami.
    Agamemnon, 832 (traduction P. Mazon)