crime

nom masculin

(latin crimen, -inis, accusation)

Définitions de crime


  • Infraction que la loi punit d'une peine de réclusion ou de détention comprise entre 10 ans et la perpétuité (par opposition à contravention et à délit).
  • Infraction très grave à la loi ou à la morale, aux lois humaines ; forfait, attentat : Un crime contre notre civilisation.
  • Homicide volontaire, meurtre : Crime passionnel.
  • Acte fâcheux, erreur, faute grave : Son seul crime est d'avoir dit tout haut ce que chacun pensait.

Expressions avec crime



  • Ce n'est pas un crime,

    ce n'est pas une faute bien grave.
  • Crime contre nature,

    crime opposé aux prescriptions de la loi naturelle (parricide, infanticide, etc.).
  • Crime d'honneur,

    dans certaines sociétés, assassinat (ou tentative d'assassinat) dont est victime une femme que sa famille accuse de l'avoir déshonorée.
  • Familier. Faire à quelqu'un un crime de quelque chose,

    le lui reprocher comme une faute grave.
  • Le syndicat du crime,

    nom donné à la Mafia.
  • Droit

    Crime contre la paix,

    violation des règles établissant la paix.

    Crime contre l'humanité,

    exécution d'un plan concerté tendant à la destruction totale ou partielle d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux, inspiré par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux. (Les crimes contre l'humanité sont imprescriptibles.)

    Crime de guerre,

    violation des lois et coutumes de la guerre (pillage, viol, assassinat, exécution des otages).

    Crime international,

    crime de guerre, crime contre la paix ou l'humanité, définis en 1945 par l'Assemblée générale des Nations unies. (Les principaux criminels de guerre allemands coupables de ces crimes pendant la Seconde Guerre mondiale furent jugés par un tribunal militaire international siégeant à Nuremberg.)

    Crime organisé,

    forme de criminalité propre à des groupes structurés qui contreviennent à la loi, de manière habituelle, pour en tirer d'importants profits financiers.

Synonymes de crime


Infraction très grave à la loi ou à la morale, aux lois humaines ...

Synonymes :

Homicide volontaire, meurtre.

Synonymes :


Difficultés de crime


  • SENS ET EMPLOI

    Dans la langue courante, ces mots sont souvent employés l'un pour l'autre ; en particulier, crime est employé, notamment dans les médias, comme synonyme de meurtre ou d'assassinat.

    Dans la langue juridique, chacun de ces mots a un sens précis.
    Crime = infraction très grave (meurtre, pillage, incendie, viol, etc.) qui, sauf exception, est de la compétence de la cour d'assises.
    Homicide = action de tuer, volontairement ou non, un être humain.
    Meurtre = homicide volontaire sans préméditation.
    Assassinat = homicide volontaire avec préméditation.


Citations avec crime


  • Honoré de Balzac (Tours 1799-Paris 1850)
    Un crime est, avant tout, un manque de raisonnement.
    La Cousine Bette
  • Jules Amédée Barbey d'Aurevilly (Saint-Sauveur-le-Vicomte 1808-Paris 1889)
    Les crimes de l'extrême civilisation sont certainement plus atroces que ceux de l'extrême barbarie.
    Les Diaboliques
  • Henri Barbusse (Asnières 1873-Moscou 1935)
    Combien de crimes dont ils ont fait des vertus en les appelant nationales !
    Le Feu, Flammarion
  • Louis Jacques Napoléon, dit Aloysius Bertrand (Ceva, Piémont, 1807-Paris 1841)
    Il n'y a pas de serrure dont le crime n'ait la clef.
    Gaspard de la Nuit
  • Léon Bloy (Périgueux 1846-Bourg-la-Reine 1917)
    Un homme couvert de crimes est toujours intéressant. C'est une cible pour la Miséricorde.
    Le Désespéré, Mercure de France
  • Benjamin Constant de Rebecque (Lausanne 1767-Paris 1830)
    L'arbitraire n'est pas seulement funeste lorsqu'on s'en sert pour le crime. Employé contre le crime, il est encore dangereux.
    Des réactions politiques
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Un tas d'hommes perdus de dettes et de crimes.
    Cinna, V, 1, Auguste
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Ta vertu met ta gloire au-dessus de ton crime.
    Horace, V, 3, Tulle
  • Eugène Grindel, dit Paul Eluard (Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952)
    Les multiples erreurs donnent la main aux crimes.
    Dédicace sur Poèmes pour la paix, à André Breton , Gallimard
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    On regardera le crime comme une maladie, et cette maladie aura ses médecins qui remplaceront vos juges, ses hôpitaux qui remplaceront vos bagnes.
    Le Dernier Jour d'un condamné, Préface de 1832
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    Si la pauvreté est la mère des crimes, le défaut d'esprit en est le père.
    Les Caractères, De l'homme
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    Les hommes rougissent moins de leurs crimes que de leurs faiblesses et de leur vanité.
    Les Caractères, Du cœur
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    Notre crime est d'être homme et de vouloir connaître.
    Premières Méditations poétiques, l'Homme
  • Félicité de La Mennais (Saint-Malo 1782-Paris 1854)
    D'esclave, l'homme de crime peut devenir tyran, mais jamais il ne devient libre.
    Paroles d'un croyant
  • Octave Mirbeau (Trévières, Calvados, 1848-Paris 1917)
    Chez moi, tout crime - le meurtre principalement - a des correspondances secrètes avec l'amour.
    Le Journal d'une femme de chambre, Fasquelle
  • Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)
    On pardonne les crimes individuels, mais non la participation à un crime collectif.
    À la recherche du temps perdu, le Côté de Guermantes , Gallimard
  • Jean Racine (La Ferté-Milon 1639-Paris 1699)
    Quelques crimes toujours précèdent les grands crimes.
    Phèdre, IV, 2, Hippolyte
  • Jean Rostand (Paris 1894-Ville-d'Avray 1977)
    Académie française, 1959
    Ce héros est peut-être bien coupable de n'être pas allé plus haut dans la vertu, ce scélérat bien méritant de n'être pas allé plus bas dans le crime.
    Pensées d'un biologiste, Stock
  • Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade (Paris 1740-Charenton 1814)
    Très souvent une vertu n'est rien moins qu'une grande action, et plus souvent encore une grande action n'est qu'un crime.
    Juliette
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Les raisons qui font que l'on s'abstient des crimes sont plus honteuses, plus secrètes que les crimes.
    Choses tues, Gallimard
  • Lucrèce en latin Titus Lucretius Carus (Rome ? vers 98-55 avant J.-C.)
    Tant la religion fut capable de conseiller de mauvaises actions !
    De natura rerum , I, 102
    Tantum relligio potuit suadere malorum !

    Commentaire
    Le poète pense à la terreur que pouvait inspirer la religion païenne, et plus particulièrement, ici, au sort malheureux d'Iphigénie. On préfère souvent traduire relligio par superstition.

  • Sénèque en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe (Cordoue vers 4 avant J.-C.-65 après J.-C.)
    Il faut des crimes pour soutenir les crimes.
    De la clémence, I, 13
    Scelera enim sceleribus tuenda sunt.
  • Antoine Boulay, de la Meurthe (Chaumousey, Vosges, 1761-Paris 1840)
    C'est plus qu'un crime, c'est une faute.

    Commentaire
    Ce mot, relatif à l'exécution du duc d'Enghien, a été attribué à plusieurs hommes politiques, tels Talleyrand ou Fouché. Charles Augustin Sainte-Beuve, dans ses Nouveaux Lundis, croit qu'il fut prononcé par Boulay de la Meurthe, ancien député aux Cinq-Cents, qui fut l'un des principaux rédacteurs du Code civil.

  • Jeanne-Marie ou Manon Phlipon, Mme Roland de La Platière (Paris 1754-Paris 1793)
    Ô liberté ! que de crimes on commet en ton nom !

    Commentaire
    Arrivée au lieu du supplice, Mme Roland s'inclina devant la statue de la Liberté et prononça cette phrase.

  • Pedro Calderón de la Barca (Madrid 1600-Madrid 1681)
    [Car] le plus grand crime de l'homme, c'est d'être né.
    [Pues] el delito mayor del hombre es haber nacido.
    La vida es sueño, I, 2
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski (Moscou 1821-Saint-Pétersbourg 1881)
    Le criminel, au moment où il accomplit son crime, est toujours un malade.
    Crime et Châtiment, III, 5

Mots proches

À quelle forme est employé le verbe dans la phrase : « Ce matin, il souffle un vent glacial » ?