cour

nom féminin

(bas latin curtis, du latin classique cohors, -ortis, coin de ferme)

Définitions de cour


  • Espace découvert, entouré de murs et/ou de bâtiments, faisant partie d'une habitation, d'un édifice administratif, scolaire, etc., qui souvent s'ordonne autour d'elle.
  • Résidence du souverain et de son entourage.
  • Entourage du souverain : Molière divertit la cour de Louis XIV.
  • Souverain et son conseil, et, en particulier, parti du souverain (avec majuscule) : Condé se rallia au Parlement, Turenne à la Cour.
  • Gouvernement, cabinet du souverain dans ses relations avec les autres gouvernements.
  • Suite de personnes empressées à plaire à un homme puissant, à une personnalité.
  • Suite de personnes qui s'empressent autour d'une femme : Cette femme a toute une cour auprès d'elle.
  • En Belgique, toilettes, cabinets.
  • Droit

    1.  Autrefois, tout tribunal.

    2.  Aujourd'hui, juridiction de second degré (cour d'appel) ou juridiction suprême (Cour de cassation). (Les décisions d'une cour portent le nom d'arrêts.)

    3.  Membres d'une juridiction supérieure, siégeant en commun.

    4.  Lieu où la juridiction siège.


Expressions avec cour



  • Abbé de cour,

    ecclésiastique mondain qui fréquentait la cour et en avait les manières.
  • Cour (de récréation),

    lieu où jouent les enfants à l'école.
  • Cour des Miracles,

    autrefois, repaire de bandits, de truands et de mendiants ; lieu sordide et malfamé. (Les cours des Miracles jouissaient du droit d'asile et étaient interdites à la police. La plus fréquentée à Paris, décrite par V. Hugo dans Notre-Dame de Paris, était située entre les actuelles rues des Petits-Carreaux, du Caire, Saint-Sauveur et Saint-Denis. Sur l'ordre de Louis XIV, elle fut détruite en 1667.)
  • Cour d'honneur,

    cour principale d'un édifice.
  • Être bien, mal en cour,

    être, ne pas être en faveur.
  • Faire la cour à quelqu'un,

    chercher à lui plaire, à gagner ses faveurs.
  • Littéraire. Faire sa cour,

    se présenter à la cour du souverain ou devant les puissants du jour, pour leur témoigner son respect et son dévouement et gagner leur faveur.
  • Faire un doigt, un brin de cour,

    manifester quelque empressement auprès d'une femme.
  • Familier. La cour des grands,

    le cercle restreint de ceux qui occupent une position prédominante dans un domaine. : Entrer, jouer dans la cour des grands.
  • Littéraire. La cour du roi Pétaud,

    endroit où chacun commande et où règne le désordre ; pétaudière.
  • Bâtiment

    Cour anglaise,

    fossé maçonné sur lequel prennent jour les fenêtres d'un sous-sol.
  • Droit

    Avocat à la cour,

    avant la réforme de 1971, avocat inscrit au barreau d'une cour d'appel.

    Cour d'appel,

    juridiction chargée de juger en appel les affaires tranchées en premier ressort par un tribunal.

    Cour d'assises,

    juridiction répressive chargée de juger définitivement et sans appel les crimes ainsi que les délits et contraventions qui leur sont connexes.

    Cour d'assises des mineurs,

    juridiction spéciale créée en 1951, pour juger des crimes commis par des mineurs de 16 à 18 ans, à l'exception des crimes contre la sûreté de l'État. (Composée d'un conseiller à la cour d'appel, de 2 juges des enfants et d'un jury, elle peut juger également les majeurs coauteurs ou complices des mineurs.)

    Cour de renvoi,

    cour d'appel à laquelle est confiée une affaire par un arrêt de renvoi de la Cour de cassation.
  • Histoire

    Cour plénière,

    assemblée d'apparat tenue par les rois dans des circonstances exceptionnelles.

    Cours de justice,

    tribunaux d'exception institués par le gouvernement provisoire le 2 juin 1944, pour juger les faits de collaboration. (Elles cessèrent leurs activités en octobre 1948.)

    Cours souveraines,

    sous l'Ancien Régime, juridictions statuant en dernier ressort (parlements, chambres des comptes, Grand Conseil, cours des aides, Cour des monnaies).
  • Littérature

    Cours d'amour,

    réunions mondaines qui, du xiie au xve s., ont cultivé l'esprit chevaleresque et courtois.
  • Religion

    Cour romaine,

    au sens étroit, les tribunaux pontificaux ; au sens large, la Curie.
  • Théâtre

    Côté cour,

    partie droite de la scène, vue de la salle (par opposition à côté jardin).

Homonymes de cour


  • courent forme conjuguée du verbe courir
  • courre forme conjuguée du verbe courre
  • cours forme conjuguée du verbe courir
  • cours nom masculin
  • court forme conjuguée du verbe courir
  • court adjectif
  • court adverbe
  • court nom masculin

Difficultés de cour


  • ORTHOGRAPHE

    Avec une majuscule ou une minuscule selon l'emploi.Toujours avec majuscule : la Cour de cassation, la Cour des comptes, la Haute Cour.
    Messieurs, la Cour
     !

    Jamais de majuscule : la cour d'appel, la cour d'assises, la cour de Louis XV.


Citations avec cour


  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie française, 1781
    Amitié de cour, foi de renards et société de loups.
    Maximes et pensées
  • Malcolm de Chazal (Vacoas 1902-Port-Louis 1981)
    La famille est une Cour de justice qui ne chôme ni nuit ni jour.
    Sens plastique, Gallimard
  • Noël Du Fail seigneur de La Hérissaye (Château-Letard, près de Rennes, vers 1520-Rennes 1591)
    Quant aux cours des princes, il les faut, pour parler et apprendre de tout, avoir vues, et savoir de quel bois on s'y chauffe, mais s'en retirer au plus tôt qu'on peut.
    Contes et discours d'Eutrapel
  • Jean Giraudoux (Bellac 1882-Paris 1944)
    La cour est un lieu sacré où l'homme doit tenir sous son contrôle les deux traîtres dont il ne peut se défaire : sa parole et son visage.
    Ondine, II, 9, le chambellan , Grasset
  • Paul Henri Thiry, baron d'Holbach (Edesheim, Palatinat, 1723-Paris 1789)
    Personne ne rougit d'être bas à la cour.
    Morale universelle
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    La cour est comme un édifice de marbre ; je veux dire qu'elle est composée d'hommes fort durs, mais fort polis.
    Les Caractères, De la cour
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    Il faut des fripons à la cour auprès des grands et des ministres, même les mieux intentionnés ; mais l'usage en est délicat, et il faut savoir les mettre en œuvre.
    Les Caractères, De la cour
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Ne soyez à la cour, si vous voulez y plaire,
    Ni fade adulateur ni parleur trop sincère.
    Et tâchez quelquefois de répondre en Normand.

    Fables, la Cour du Lion
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    On n'y respecte rien, chacun y parle haut,
    Et c'est tout justement la cour du roi Pétaud.

    Le Tartuffe, I, 1, Mme Pernelle
  • Pierre de Ronsard (château de la Possonnière, Couture-sur-Loir, 1524-prieuré de Saint-Cosme-en-l'Isle, près de Tours, 1585)
    Je n'avais pas quinze ans que les monts et les bois
    Et les eaux me plaisaient plus que la cour des rois.

    les Hymnes, Hymne de l'automne
  • Claude de Trellon (vers1560 vers1611)
    La cour est un théâtre où l'on voit à la fin
    Le pauvre venir riche et le riche coquin.

    Le Portrait de la cour

Mots proches