cause

nom féminin

(latin causa, procès)

Définitions de cause


  • Affaire pour laquelle on comparaît en justice ; procès.
  • Dans une demande en justice, élément du procès qui permet de déterminer l'étendue du litige et sert de fondement juridique aux prétentions du demandeur.
  • L'ensemble des intérêts à soutenir en faveur de quelqu'un, d'un groupe de personnes, d'un ordre de choses, etc. : Consacrer sa vie à la cause de la paix.

Expressions avec cause



  • Cause de béatification ou de canonisation,

    enquête (procès) menée par Rome et pouvant aboutir à la béatification ou à la canonisation d'un chrétien défunt.
  • Cause matrimoniale,

    procédure introduite pour faire éventuellement reconnaître la nullité d'un mariage qui n'aurait eu que les apparences de la validité.
  • En (toute) connaissance de cause,

    pertinemment, en personne qui s'y entend.
  • En tout état de cause,

    quoi qu'il en soit, quoi qu'il arrive.
  • Être en cause,

    être concerné par les événements ; être incriminé, être en question : De gros intérêts sont en cause.
  • Être hors de cause,

    ne pas être concerné ou échapper à tout soupçon ; n'être pas en question : Pour ce vol vous êtes hors de cause.
  • Faire cause commune avec quelqu'un,

    unir ses intérêts aux siens.
  • La cause est entendue,

    il y a assez d'éléments pour se faire une opinion, on sait à quoi s'en tenir.
  • Mettre en cause,

    rendre quelqu'un, quelque chose, responsables de quelque chose.
  • Mettre quelqu'un hors de cause,

    le disculper.
  • Pour la bonne cause,

    pour un idéal qu'on sert ou, familièrement, pour le mariage
  • Remettre en cause,

    remettre en question, revenir sur une décision.

Synonymes de cause


Affaire pour laquelle on comparaît en justice ; procès..

Synonymes :


Difficultés de cause


  • ORTHOGRAPHE

    Être cause de, que. Dans cette locution, cause reste invariable : ses retards répétés sont cause de son renvoi ; ses retards répétés sont cause qu'il a été renvoyé.

    Avoir pour cause ou pour causes. On écrit cause au singulier quand il n'y a qu'une seule cause : son renvoi a pour cause ses retards répétés. On écrit causes au pluriel quand il y a plusieurs causes : son renvoi a pour causes son inexactitude et ses absences répétées.

  • EMPLOI

    À cause de (+ nom ou pronom) loc. prép. : elle est partie à cause du mauvais temps.

    À cause que (+ proposition subordonnée) : « ils ne découvrent pas la lumière à cause qu'ils détournent les yeux » (Bossuet). Cette construction n'est plus employée. On emploie aujourd'hui parce que : elle est partie parce qu'il faisait mauvais temps (et non : à cause qu'il faisait mauvais temps).


Citations avec cause


  • Guillaume de Salluste, seigneur Du Bartas (Montfort, près d'Auch, 1544-Condom 1590)
    La victoire ne rend un grand prince louable,
    Ains* la cause qu'il va par armes débattant.

    Le Triomphe de la Foi
    *mais
  • Charles de Gaulle (Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970)
    Les hommes, si lassants à voir dans les manœuvres de l'ambition, combien sont-ils attrayants dans l'action pour une grande cause !
    Mémoires de guerre, l'Unité , Plon
  • Henry Millon de Montherlant (Paris 1895-Paris 1972)
    Académie française, 1960
    Mourir pour une cause ne fait pas que cette cause soit juste.
    Les Lépreuses, Gallimard
  • Jacques Prévert (Neuilly-sur-Seine 1900-Omonville-la-Petite, Manche, 1977)
    - Qu'est-ce que cela peut faire que je lutte pour la mauvaise cause puisque je suis de bonne foi ?
    - Et qu'est-ce que ça peut faire que je sois de mauvaise foi puisque c'est pour la bonne cause.

    Spectacle, Gallimard

Mots proches

« Dans ces parages de l'aisance, on voudrait tant que tout fût pour le mieux dans le meilleur des mondes » (Aragon). « Mieux » et « meilleur » sont ici :