cause

nom féminin

(latin causa, procès)

Définitions de cause


  • Affaire pour laquelle on comparaît en justice ; procès.
  • Dans une demande en justice, élément du procès qui permet de déterminer l'étendue du litige et sert de fondement juridique aux prétentions du demandeur.
  • L'ensemble des intérêts à soutenir en faveur de quelqu'un, d'un groupe de personnes, d'un ordre de choses, etc. : Consacrer sa vie à la cause de la paix.

Expressions avec cause



  • Cause de béatification ou de canonisation,

    enquête (procès) menée par Rome et pouvant aboutir à la béatification ou à la canonisation d'un chrétien défunt.
  • Cause matrimoniale,

    procédure introduite pour faire éventuellement reconnaître la nullité d'un mariage qui n'aurait eu que les apparences de la validité.
  • En (toute) connaissance de cause,

    pertinemment, en personne qui s'y entend.
  • En tout état de cause,

    quoi qu'il en soit, quoi qu'il arrive.
  • Être en cause,

    être concerné par les événements ; être incriminé, être en question : De gros intérêts sont en cause.
  • Être hors de cause,

    ne pas être concerné ou échapper à tout soupçon ; n'être pas en question : Pour ce vol vous êtes hors de cause.
  • Faire cause commune avec quelqu'un,

    unir ses intérêts aux siens.
  • La cause est entendue,

    il y a assez d'éléments pour se faire une opinion, on sait à quoi s'en tenir.
  • Mettre en cause,

    rendre quelqu'un, quelque chose, responsables de quelque chose.
  • Mettre quelqu'un hors de cause,

    le disculper.
  • Pour la bonne cause,

    pour un idéal qu'on sert ou, familièrement, pour le mariage.
  • Remettre en cause,

    remettre en question, revenir sur une décision.

Synonymes de cause


Affaire pour laquelle on comparaît en justice ; procès..

Synonymes :


Difficultés de cause


  • ORTHOGRAPHE

    Être cause de, que. Dans cette locution, cause reste invariable : ses retards répétés sont cause de son renvoi ; ses retards répétés sont cause qu'il a été renvoyé.

    Avoir pour cause ou pour causes. On écrit cause au singulier quand il n'y a qu'une seule cause : son renvoi a pour cause ses retards répétés. On écrit causes au pluriel quand il y a plusieurs causes : son renvoi a pour causes son inexactitude et ses absences répétées.

  • EMPLOI

    À cause de (+ nom ou pronom) loc. prép. : elle est partie à cause du mauvais temps.

    À cause que (+ proposition subordonnée) : « ils ne découvrent pas la lumière à cause qu'ils détournent les yeux » (Bossuet). Cette construction n'est plus employée. On emploie aujourd'hui parce que : elle est partie parce qu'il faisait mauvais temps (et non : à cause qu'il faisait mauvais temps).


Citations avec cause


  • Guillaume de Salluste, seigneur Du Bartas (Montfort, près d'Auch, 1544-Condom 1590)
    La victoire ne rend un grand prince louable,
    Ains* la cause qu'il va par armes débattant.

    Le Triomphe de la Foi
    *mais
  • Charles de Gaulle (Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970)
    Les hommes, si lassants à voir dans les manœuvres de l'ambition, combien sont-ils attrayants dans l'action pour une grande cause !
    Mémoires de guerre, l'Unité , Plon
  • Henry Millon de Montherlant (Paris 1895-Paris 1972)
    Académie française, 1960
    Mourir pour une cause ne fait pas que cette cause soit juste.
    Les Lépreuses, Gallimard
  • Jacques Prévert (Neuilly-sur-Seine 1900-Omonville-la-Petite, Manche, 1977)
    - Qu'est-ce que cela peut faire que je lutte pour la mauvaise cause puisque je suis de bonne foi ?
    - Et qu'est-ce que ça peut faire que je sois de mauvaise foi puisque c'est pour la bonne cause.

    Spectacle, Gallimard

Mots proches

Lequel de ces verbes ne peut pas s'écrire avec un double « l » à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif ?