écrire

verbe intransitif CONJUGAISON

Définitions de écrire


  • Utiliser les signes graphiques, l'écriture : Apprendre à écrire.
  • Tracer les signes de l'écriture en usant d'un instrument, d'une substance, ou former les lettres d'une certaine façon : Écrire à l'encre. Écrire gros.
  • Laisser sur une surface une trace propre à représenter les signes graphiques : Ce stylo écrit très fin.
  • Faire œuvre d'écrivain, faire métier de rédacteur : Il a toujours voulu écrire.
  • Avoir tel style, employer tel procédé d'expression : Il écrit merveilleusement bien.

Expressions avec écrire



  • Machine (à écrire),

    machine destinée à établir des documents au moyen de caractères et de symboles simulant ceux de l'imprimerie, et commandés par la manœuvre des touches d'un clavier.

Citations avec écrire


  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    Volontiers je n'écrirais que pour les morts.
    Les Paradis artificiels
  • Simone de Beauvoir (Paris 1908-Paris 1986)
    Écrire est un métier […] qui s'apprend en écrivant.
    La Force de l'âge, Gallimard
  • Simone de Beauvoir (Paris 1908-Paris 1986)
    […] On ne peut rien écrire dans l'indifférence.
    Les Mandarins, Gallimard
  • Maurice Blanchot (Quain, Saône-et-Loire, 1907-Le Mesnil-Saint-Denis 2003)
    Pour écrire, il faut déjà écrire.
    L'Espace littéraire, Gallimard
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
    L'Art poétique
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire.
    L'Art poétique
  • Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (Montbard 1707-Paris 1788)
    Ceux qui écrivent comme ils parlent, quoiqu'ils parlent très bien, écrivent mal.
    Discours sur le style, prononcé à l'Académie française, le jour de sa réception, 25 août 1753
  • Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (Montbard 1707-Paris 1788)
    J'apprends tous les jours à écrire.

    Commentaire
    Parole attribuée à Buffon par Hérault de Séchelles.

  • Paul Claudel (Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955)
    Je n'attache absolument aucun prix à la valeur littéraire de mon œuvre […] Charpentier, j'aurais mis la même conscience à bien raboter une planche que celle qu'en écrivant je mets à bien écrire.
    Propos (à A. Gide) , Gallimard
  • René Descartes (La Haye, aujourd'hui Descartes, Indre-et-Loire, 1596-Stockholm 1650)
    Je prends beaucoup plus de plaisir à m'instruire moi-même que non pas à mettre par écrit le peu que je sais.
    Correspondance, à Mersenne, 15 avril 1630
  • Georges Duhamel (Paris 1884-Valmondois, Val-d'Oise, 1966)
    Académie française, 1935
    Le moment est venu de rechercher en toutes choses les limites de la machine et de poser en principe que, si l'on écrit à Dieu, il faut écrire à la main.
    Querelles de famille, Mercure de France
  • Gustave Flaubert (Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880)
    Académie française, 1880
    Écrit, bien écrit : Mot de portiers pour désigner les romans-feuilletons qui les amusent.
    Dictionnaire des idées reçues
  • Xavier Forneret (Beaune 1809-Beaune 1884)
    L'Homme noir, l'auteur de ce quasi-livre, ne veut pas Écrire ; c'est Écrire qui a voulu et veut l'auteur.
    Sans titre, par un homme noir, blanc de visage
  • Charles de Gaulle (Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970)
    Écrire permet d'oublier la meute.
    Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat, Gallimard
  • Charles de Gaulle (Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970)
    Tout homme qui écrit - et qui écrit bien, sert la France.
    Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat, Gallimard
  • Jean Grenier (Paris 1898-Dreux 1971)
    Écrire, c'est mettre en ordre ses obsessions.
    Albert Camus, Gallimard
  • Joseph Joubert (Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824)
    Quand on écrit avec facilité, on croit toujours avoir plus de talent qu'on n'en a.
    Carnets
  • Joseph Joubert (Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824)
    Pour bien écrire, il faut une facilité naturelle et une difficulté acquise.
    Pensées
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    La gloire ou le mérite de certains hommes est de bien écrire ; et de quelques autres, c'est de n'écrire point.
    Les Caractères, Des ouvrages de l'esprit
  • Paul Léautaud (Paris 1872-Robinson 1956)
    Il n'y a encore que les gens qui écrivent qui sachent lire.
    Journal littéraire, Mercure de France
  • Paul Léautaud (Paris 1872-Robinson 1956)
    Il vous vient quelquefois un dégoût d'écrire en songeant à la quantité d'ânes par lesquels on risque d'être lu.
    Passe-temps, Mercure de France
  • Paul Léautaud (Paris 1872-Robinson 1956)
    Je n'écris bien que si j'écris à la diable. Si je veux m'appliquer, je ne fais rien de bon.
    Passe-temps, Mercure de France
  • Paul Léautaud (Paris 1872-Robinson 1956)
    Il semble, pour un écrivain, que chaque page qu'il écrit doive être pour lui une nouvelle leçon dans l'art d'écrire.
    Propos d'un jour, Mercure de France
  • Pierre Dumarchais, dit Pierre Mac Orlan (Péronne 1882-Saint-Cyr-sur-Morin 1970)
    Depuis que j'écris, je compose mes souvenirs.
    La Petite Cloche de Sorbonne, Gallimard
  • Stéphane Mallarmé (Paris 1842-Valvins, Seine-et-Marne, 1898)
    Sait-on ce que c'est qu'écrire ? Une ancienne et très vague mais jalouse pratique, dont gît le sens au mystère du cœur.
    Quelques Médaillons et portraits en pied, Villiers de l'Isle-Adam
  • Clément Marot (Cahors 1496-Turin 1544)
    Un homme ne peut bien écrire,
    S'il n'est quelque peu bon lisart*.

    Épîtres, Du coq à l'âne
    *lecteur
  • François Mauriac (Bordeaux 1885-Paris 1970)
    Académie française, 1933
    Écrire, c'est se souvenir. Mais lire, c'est aussi se souvenir.
    Mémoires intérieurs, Flammarion
  • Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755)
    Pour écrire bien, il faut sauter les idées intermédiaires, assez pour n'être pas ennuyeux ; pas trop, de peur de n'être pas entendu.
    Mes pensées
  • Gaétan Picon (Bordeaux 1915-Paris 1976)
    Écrire n'étant rien d'autre qu'avoir le temps de dire : je meurs.
    L'Œil double, Gallimard
  • Ernest Renan (Tréguier 1823-Paris 1892)
    On ne doit jamais écrire que de ce qu'on aime.
    Souvenirs d'enfance et de jeunesse, Préface , Lévy
  • Marie-René Alexis Saint-Leger Leger, dit, en diplomatie, Alexis Leger, et, en littérature Saint-John Perse (Pointe-à-Pitre 1887-Giens, Var, 1975)
    À la question toujours posée : Pourquoi écrivez-vous ?, la réponse du Poète sera toujours la plus brève : Pour mieux vivre.
    Réponse à un questionnaire sur les raisons d'écrire, Gallimard
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Écrire purement en français, c'est un soin et un amusement qui récompense quelque peu l'ennui d'écrire.
    Choses tues, Gallimard
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Mais je trouvais indigne, et je le trouve encore, d'écrire par le seul enthousiasme. L'enthousiasme n'est pas un état d'âme d'écrivain.
    Variété, Introduction à la méthode de Léonard de Vinci , Gallimard
  • Quintilien en latin Marcus Fabius Quintilianus (Calagurris Nassica, aujourd'hui Calahorra, Espagne, vers 30-vers 100 après J.-C.)
    On écrit pour raconter, non pour prouver.
    Institution oratoire, I, 31
    Scribitur ad narrandum, non ad probandum.
  • Sénèque en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe (Cordoue vers 4 avant J.-C.-65 après J.-C.)
    Je voudrais ne pas savoir écrire.
    De la clémence, II, 1
    Vellem nescirem litteras.

    Commentaire
    Mot de Néron au moment de signer une condamnation à mort. Il est également rapporté par Suétone.

  • Platon (Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C.)
    Écrire sur l'eau.
    Phèdre, 276c (traduction S. Weil)
  • William Hazlitt (Maidstone, Kent, 1778-Londres 1830)
    Mieux vaut ne savoir ni lire ni écrire que d'être incapable de rien faire d'autre.
    It is better to be able neither to read nor write than to be able to do nothing else.
    On the Ignorance of the Learned
  • Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde (Dublin 1854-Paris 1900)
    Il n'existe pas de livre moral ou immoral. Un livre est bien écrit ou mal écrit, c'est tout.
    Le Portrait de Dorian Gray, Préface
    There is no such thing as a moral or an immoral book. Books are well written, or badly written. That is all.
    The Portrait of Dorian Gray, Preface

Mots proches

Parmi ces noms se finissant par le son [xion], lequel est mal écrit ?