échapper

verbe transitif indirect CONJUGAISON

(latin populaire *excappare, du bas latin cappa, chape)

Définitions de échapper


  • Quitter par la ruse, la force, quelqu'un qui tenait, retenait, gardait : Le prisonnier a échappé à ses gardiens.
  • Ne pas être atteint par quelqu'un, quelque chose, se soustraire à eux ; éviter : Échapper aux recherches de la police.
  • Ne pas être obtenu par quelqu'un : L'héritage lui a échappé.
  • S'éloigner, se détacher de quelqu'un : Je sens qu'il m'échappe, il doit avoir d'autres intérêts ailleurs.
  • Ne pas être perçu, saisi, compris, retenu par quelqu'un : Son nom m'échappe.
  • Tomber accidentellement des mains : La pile d'assiettes lui a échappé.

Expressions avec échapper



  • Échapper (des lèvres, de la bouche),

    être prononcé par mégarde.
  • Ne pas échapper à quelque chose,

    être sûr de l'avoir, ne pas y couper : Nous n'échapperons pas à ses plaisanteries.

Synonymes et contraires de échapper


Quitter par la ruse, la force, quelqu'un qui tenait, retenait,...

Synonymes :

  • esquiver - fuir - se dérober à - se détacher de

Contraires :

Ne pas être atteint par quelqu'un, quelque chose, se soustraire...

Synonymes :

  • couper à (familier) - éviter

Contraires :

Ne pas être perçu, saisi, compris, retenu par quelqu'un.

Contraire :

  • retenir

Tomber accidentellement des mains.

Synonymes :

  • glisser - tomber

Homonymes de échapper



Difficultés de échapper


  • ORTHOGRAPHE

    Avec deux p.

  • CONSTRUCTION

    Avec avoir ou être selon que l'on veut exprimer l'action ou l'état, et selon le sens.

    Échapper à = ne pas être perçu, ne pas être remarqué. S'emploie toujours avec avoir : c'est une erreur qui a échappé à votre vigilance ; il ne m'a pas échappé qu'elle est très intelligente.

    Échapper à = être fait par mégarde. S'emploie normalement avec être ; toutefois, la tendance à employer avoir est de plus en plus marquée dans l'usage d'aujourd'hui : un cri lui est échappé ou lui a échappé ; il lui est échappé ou il lui a échappéde l'appeler par son prénom.

    Échapper à = se soustraire, se dérober à, être préservé de. S'emploie le plus souvent avec avoir : ils ont échappé à un grand péril ; il a échappé de justesse à la prison. L'emploi avec être pour marquer l'état est moins courant : ils étaient quelques-uns à être échappés à l'épidémie.

    Échapper (de) = glisser (des mains), sortir (de la mémoire), cesser d'être sous le contrôle (de qqn). S'emploie avec avoir pour marquer l'action ou avec être pour marquer l'état : l'assiette lui a échappé des mains ou lui est échappée des mains ; son nom m'avait ou m'était échappé de la mémoire ; la fortune lui a échappé quand il croyait la tenir ; trop tard, la fortune lui était déjà échappée !

    Échapper de = se sortir, se sauver, s'évader de. S'emploie avec avoir pour marquer l'action ou avec être pour marquer l'état : le guépard a échappé d'une ménagerie ou est échappé d'une ménagerie. Toutefois, dans ce sens, on emploie plus couramment la forme pronominale : le guépard s'est échappé d'une ménagerie.
    remarque
    Dans ce sens, le participe passé peut s'employer sans l'auxiliaire être, comme un adjectif : le guépard, échappé d'une ménagerie, a été repéré par deux agriculteurs.

  • EMPLOI

    L'échapper belle (= échapper de justesse à un danger) est une locution figée dans laquelle le participe passé reste invariable  : ils l'ont échappé belle !
    remarque
    Cette expression signifiait à l'origine « manquer une balle qui pourtant se présentait bien », au jeu de paume. Elle est aujourd'hui figée, ce qui explique l'invariabilité du participe passé malgré le genre de l' qui renvoie à belle. → bailler.

  • SENS

    Échapper à / réchapper de. Réchapper dit plus qu'échapper.

    Échapper à implique un inconvénient ou une menace : échapper à une corvée.

    Réchapper de implique un danger grave, évité de justesse ou au prix d'efforts ou de souffrances : réchapper d'un accident, d'un naufrage, d'une grave maladie.

Mots proches

Les suffixes « -ace » et « -aud » ont un sens :