En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Étobon

Commune du département de la Haute-Saône (70) ; altitude : 465 m. 

  • Population : 311 hab. (recensement de 2010)

HISTOIRE

Le château d'Étobon est cité pour la première fois dans un document de 1281 (ou 1284 ?) attestant de la donation de ce bien par le comte Renaud de Bourgogne à son frère Hugues de Bourgogne. Au cours de la guerre qui opposa le duc Eudes IV de Bourgogne aux seigneurs comtois, Hugues de Bourgogne s'empara de plusieurs villages appartenant aux seigneurs comtois. En 1332, toutes ces propriétés furent rattachées sous le titre de « seigneurie d'Étobon ». À la suite de l'intervention du roi de France Philippe le Long, le 13 juin 1337, Eudes IV se vit contraint de se défaire de plusieurs de ces villages au profit d'Henri de Montfaucon. La guerre se poursuivit néanmoins, avec quelques trêves, jusqu'en 1349.

A la mort d'Eudes IV, par le jeu des donations et héritages divers, le fief d'Étobon passa à la comtesse Agnès de Montbéliard, et à son époux Henri de Montfaucon (1358), puis, en 1397, à la petite-fille de ce dernier, la comtesse Henriette de Montfaucon et à son mari Erard de Würtemberg. En 1519, Guillaume de Furstenberg, seigneur d'Héricourt, s'empara, dans la guerre qui l'opposait à Ulrich de Montbéliard, du château d'Étobon, qu'il fit réduire en cendres ; le village fut dévasté et un certain nombre de ses habitants massacrés ou déportés.

En 1587, Étobon fut de nouveau incendié par l'armée des Guise, qui massacra une partie des habitants. Pendant la guerre de Dix Ans (1631 - 1643) la peste et la famine ne laissèrent que 22 habitants dans le village. Mais la vie chaque fois fut la plus forte, et, entre 1662 et 1715, l'installation de plusieurs familles suisses francophones, protestantes ou anabaptistes, permit de repeupler le village, à tel point, qu'à la fin du xviiie siècle, le village surpeuplé comptait plus de 760 habitants, et que certains d'entre eux choisirent d'émigrer au Canada. Étobon fut réuni à la France en 1793 et intégré au département de la Haute-Saône.

Étobon devait connaître une nouvelle tragédie au cours de la Seconde Guerre mondiale : le 27 septembre 1944, le village fut investi par un détachement de SS russes et italiens, et 67 hommes (civils et maquisards) furent sauvagement abattus à la mitraillette contre le mur du temple. Au cimetière du village, un mémorial rappelle cette tragédie. Le village d'Étobon a été décoré de la croix de guerre et de la Légion d'honneur.