En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Étaples-sur-Mer

Chef-lieu de canton du département du Pas-de-Calais (arrondissement de Montreuil), sur l'estuaire de la Canche, près du Touquet.

  • Population : 11 177 hab. (1999)
  • Nom des habitants : Étaplois

Ce petit port de pêche réalise 50 % des prises du port de Boulogne, auquel il est rattaché. Constructions navales, conserveries.

Musée de la Marine. Musée de la Miniature. Musée Quentovic.

Histoire

La mise au jour de substructions antiques prouve qu'un important centre d'activités maritimes et commerciales existait ici à l'époque gallo-romaine. Certains historiens y voient le Quentovic de l'époque romaine dont la localisation est toujours l'objet de polémiques d'érudits.

Il est par contre assuré que, sous le roi Dagobert (639-679), Quentovic était une importante ville portuaire et qu'elle possédait le droit de battre monnaie. Mais, d'accès facile par la mer, elle disparut à jamais après avoir été entièrement incendiée par les Normands, au ixe s. Au xiie s., le comte de Boulogne, Mathieu d'Alsace (1137-1214) fit édifier un important château fort sur un site dénommé Stapula ; dès le siècle suivant, la bourgade qui s'était établie autour de la forteresse fut dotée d'une charte par le comte Guillaume III, et élevée au rang de commune, et Étaples devint au Moyen Âge l'un des principaux ports stratégiques de France. Au xve s., la pêche au hareng fit la fortune d'Étaples et, en 1492, le roi de France Charles VIII et le roi d'Angleterre Henri VII y signèrent le traité qui mettait fin officiellement à la guerre de Cent Ans. À la Renaissance, la ville fut, autour du grammairien et réformateur des lettres Jacques Lefebvre (vers 1450 -Nérac 1536), un influent foyer d'humanisme.