En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Meillant

Commune du Cher.

  • Population : 736 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Meillantais

Elle doit sa renommée à son château (fin du xve s.), l'un des plus beaux ouvrages berrichons.

Histoire

L'occupation humaine du site de Meillant est attestée dès l'Antiquité, ce dont témoigne la présence de carrières de pierre. Au Moyen Âge, Meillant, isolée dans un environnement marécageux, est éloignée de tout axe de circulation important. C'est à son château, reconstruit aux xve et xvie s., qu'elle doit son développement. Au xixe s., l'activité des hauts-fourneaux entraîne l'essor du bourg, dont la population double entre 1827 et 1861.

Outre le château, la commune possède une église du xiie s., en partie reconstruite.

Le château

À partir de la fin du xiiie siècle et au cours du xive, la maison de Sancerre édifie une forteresse féodale. Cet appareil défensif est remanié ensuite par la famille d'Amboise au cours du xve s. Une première campagne de travaux est réalisée par Charles Ier d'Amboise ; la façade sud reste aujourd'hui le seul témoin de cette période.

À son retour d'Italie, Charles II d'Amboise invite à Meillant un atelier de peintres et de sculpteurs milanais dirigé par Fra Jocondo, qui travailla ensuite avec Michel-Ange à la basilique Saint-Pierre de Rome. Cette période faste sur le plan artistique, dont la meilleure illustration est sans doute la tour polygonale du Lion, a été immortalisée par une phrase de Brantôme : « Milan a fait Meillant ».

Le château fut successivement la propriété des La Rochefoucauld, des d'Entraigues et d'Armand-Joseph de Béthune, duc de Chârost, qui entreprit de nouveaux aménagements, créa le parc et fonda une société d'agriculture. Il supprima également les droits seigneuriaux sur son domaine, bien avant la Révolution. Sa popularité était telle à Meillant que peu de temps après son arrestation, ordonnée par la Convention, les habitants du bourg parvinrent à le faire libérer de la prison de la Force. Le fils du duc de Chârost mourant sans descendant, c'est sa nièce, la duchesse de Mortemart, qui hérita du château en 1830.

La forêt

La forêt de Meillant fait partie de la ceinture boisée qui borde au sud la Champagne berrichonne. Elle a alimenté en combustible les centres métallurgiques installés aux alentours, centres qui se sont développés aux xviiie et xixe s., mais dont l'origine serait antérieure à l'occupation romaine.