En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dresde

en allemand Dresden

Dresde
Dresde

Ville du sud de l'Allemagne, capitale du Land de Saxe, sur l'Elbe.

  • Population : 512 354 hab. (recensement de 2011)

Centre industriel (constructions mécaniques et électriques surtout).

HISTOIRE

Mentionnée en 1216, la ville connut un grand développement à partir du partage de la Saxe (1485), car elle devint la capitale de la ligne Albertine (branche aînée de la maison de Habsbourg, remontant à Albert III,) de la maison de Wettin. Elle fut la résidence des rois de Saxe de 1806 à 1918.

Les 13 et 14 février 1945, la ville de Dresde est anéantie par l'un des plus grands bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Elle comptait alors plus d'un million de civils, de réfugiés et de prisonniers de guerre (26 000). L'objectif des Alliés était de porter un coup mortel au moral des populations civiles. En deux raids successifs, 650 000 bombes incendiaires et des centaines de bombes explosives de 4 000 et 8 000 livres – en tout 2 978 tonnes de bombes – sont larguées sur Dresde par la Royal Air Force. Le jour suivant, l'US Air Force exécute un troisième raid, mitraillant tous les objectifs non encore détruits et les convois de civils quittant la ville. Le nombre des morts, très difficile à évaluer, est probablement de 135 000. Les dégâts matériels seront effrayants : 13 km2 de ville anéantis (75 %), 90 000 logements détruits sur 200 000 existant auparavant. Dresde est devenue, avec un nombre de morts plus élevé que celui d'Hiroshima, le symbole de l'atrocité de la guerre de bombardement contre des objectifs purement civils.

Pour en savoir plus, voir l'article bataille du Rhin.

BEAUX-ARTS

Le xviiie s. a fait de Dresde une capitale baroque : palais du Zwinger (très restauré), enceinte monumentale destinée aux fêtes en plein air, par M. D. Pöppelmann, avec sculptures mouvementées de B. Permoser ; église de la cour ; palais Japonais dans la ville neuve, sur la rive droite de l'Elbe. Prestigieuse galerie de peinture dans une aile ajoutée pour elle au Zwinger par G. Semper, architecte de l'Opéra (1837, plusieurs fois restauré). Divers châteaux des environs, dont la résidence d'été des Électeurs, à Pillnitz, par Pöppelmann.