En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Cyrène

en grec Kurênê

Ville principale de la Cyrénaïque antique (Libye), non loin de la Méditerranée.

HISTOIRE

Cyrène aurait été fondée en 631 avant J.-C. par des colons dorien orignaires de Théra (Santorin), conduits par Battos ; la cité, ravagée par la famine, aurait imposé à chaque famille le départ de l'un de ses fils. Sa situation géographique et la richesse de son terroir (elle ravitaillait la Grèce, et surtout Athènes, en blé, vin, fruits, et en silphion, dont le suc, mêlé à de la farine formait un médicament recherché et constituait le grand produit d'exportation) en font très vite une ville prospère. De cette colonie essaiment d'autres cités, Barce, Euhesperides, qui restent dans la mouvance de leur métropole, ainsi qu'Apollonia, le grand port du territoire. La monarchie des Battiades cède, vers le milieu du ve s., la place à un gouvernement aristocratique qui sait conserver de bons rapports avec ses voisins. Soumis au joug léger des Perses, les Cyrénéens doivent, après la mort d'Alexandre, subir les réformes constitutionnelles imposées par Ptolémée Ier et faire partie du royaume lagide (→ Lagides). Mais leur situation géographique et leur particularisme leur permettront de conserver une très arge indépendance (sous l'autorité d'hommes comme Magas ou Ophellas, notamment). En 96 avant J.-C., elle est léguée à Rome par Ptolémée Apion et reçoit, en 75 avant J.-C. un gouverneur. Son histoire se confond ensuite avec celle de la Cyrénaïque.

Pour en savoir plus, voir l'article Cyrénaïque.

ARCHÉOLOGIE

En dehors du temple de Zeus Lykaios et du sanctuaire d'Apollon, qui occupe une terrasse au nord de la ville, les monuments dégagés appartiennent surtout à l'époque hellénistique et romaine. Au centre de la cité, l'agora, bordée de portiques, avec le temple de Déméter, celui de Zeus Sôtêr, est dominée par l'imposant Cesareum. La cathédrale du iiie s. possède de belles mosaïques. Importantes nécropoles.