En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henri Cartier-Bresson

Henri Cartier-Bresson

« Le contenu ne peut être séparé de la forme »

Le photographe Henri Cartier-Bresson. Sur la photographie. Interview en anglais.

« To me photography is a simultaneous recognition in a fraction of a second of a significance of an event, as well as of a precise organisation or form, which gives that event its proper expression. I believe that through the act of living, the discovery of oneself is made concurrently with the discovery of the world around us. Which can mould us, but which can also be affected by us. A balance must be established between these two worlds. The one inside us and the one outside us. As a result of a constant reciprocal process, both these worlds come to form a single one. And it is this world that we must communicate. But this takes care only of a content of a picture. For me content can not be separated from form. By form, I mean a rigorous, geometrical organisation or interplay of surfaces, lines and values. It is in this organisation alone that our conceptions and emotions become concrete and communicable. In photography, visual organisation can stand only from a developed instinct. »

Traduction :
«  Pour moi, la photographie est la reconnaissance simultanée en une fraction de seconde de l’importance d'un événement, ainsi que l'organisation précise de la forme qui donne à l'événement son expression propre. Je crois que, à travers l'acte de vivre, la découverte de soi-même se fait en même temps que la découverte du monde qui nous entoure. Celui ci peut nous modeler, mais aussi être modifié par nous. Il faut établir un équilibre entre ces deux mondes, celui qui est en nous, et celui qui est en dehors de nous. Résultat de ce processus réciproque constant, les deux mondes n'en font plus qu'un. Et c'est ce monde que nous devons communiquer. Mais cela ne tient compte que du contenu de l'image. Pour moi, le contenu ne peut être séparé de la forme. Par forme, j'entends une organisation rigoureuse, géométrique, de l'interaction des surfaces, des lignes et des valeurs. C'est dans cette seule organisation que nos conceptions et nos émotions deviennent concrètes et communicables. Dans la photographie, l'organisation visuelle ne peut venir que d'un instinct développé.  »

Institut des Archives Sonores