En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Allier

Le plus long affluent de la Loire (rive gauche), drainant un bassin d'environ 15 000 km2 ; 410 km.

L’Allier prend sa source dans l’est de la Lozère, près du Moure de la Gardille (1 503 m). Il coule ensuite vers le N., dans une vallée où alternent défilés étroits et petits bassins fertiles, les Limagnes (de Langeac, de Brioude, d’Issoire, du nom des principales villes traversées ou approchées [établies à l’écart des crues]), s’épanouissant dans la Grande Limagne, ou Limagne de Clermont-Ferrand. L’Allier sort alors de la montagne, élargit son lit et pénètre dans le Bourbonnais (qui correspond au département auquel la rivière a donné son nom), passe à Vichy, puis à Moulins, rejoignant la Loire au bec d'Allier, à quelques kilomètres au S.-O. de Nevers, à 175 m d’altitude. Principale rivière du Massif central, d’Auvergne essentiellement, l’Allier reçoit successivement l’Alagnon (rive gauche), la Dore (rive droite) et la Sioule (rive gauche). Les crues ont lieu en fin d’hiver, les basses eaux en été. Au confluent, le débit moyen est de l’ordre de 150 m3s, mais il a pu atteindre plusieurs milliers de mètres cubes. Le barrage de Naussac contribue à la régularisation du débit. L’intérêt économique est médiocre.