Identifiez-vous ou Créez un compte

sir Christopher Lee

Acteur britannique (Londres 1922-Londres 2015).

1. Et Christopher Lee devint Dracula

Avec 225 rôles à son actif, Christopher Lee est un des acteurs les plus prolifiques de l'histoire du cinéma et il reste l'interprète emblématique du personnage de Dracula. Du haut de ses 1,96 mètres, avec sa voix ténébreuse et son regard magnétique, il est d'abord cantonné aux seconds rôles pour ne pas faire de l'ombre aux vedettes (Capitaine sans peur de R. Walsh, 1951 ; Moulin-Rouge de J. Huston, 1953 ; Amère Victoire de N. Ray, 1957). Il endosse un premier rôle de monstre en 1957, celui de la créature du Dr Frankenstein dans Frankenstein s'est échappé de T. Fisher, où il rencontre l'acteur Peter Cushing avec qui il tournera 22 films.

En 1958, on lui offre le rôle de sa vie dans Le Cauchemar de Dracula de T. Fisher. Face au succès, la Hammer produit par la suite une dizaine de longs métrages avec Christopher Lee personnifiant le vampire. Assigné aux rôles de méchants, il incarne à plusieurs reprises un Fu Manchu maléfique (le Masque de Fu Manchu de D. Sharp, 1965), un Raspoutine sulfureux (Raspoutine, le moine fou de D. Sharp, 1966), une momie (la Malédiction des pharaons de T. Fisher, 1959), un sir Baskerville maudit (le Chien des Baskerville de T. Fisher, 1959) ou encore un sordide tueur à gages dans un James Bond (l'Homme au pistolet d'or de G. Hamilton, 1974).

2. Une icône du cinéma fantastique

Dans les années 1970 et 1980, il se diversifie : il est le frère de Sherlock Holmes dans la Vie privée de Shelock Holmes (B. Wilder, 1970), le comte de Rochefort dans les Trois mousquetaires (R. Lester, 1973), s'essaye à la comédie burlesque dans Dracula père et fils (É. Molinaro, 1976) et les séquences qu'il tourne en apnée pour les Naufragés du 747 (J. Jameson, 1977) lui valent la reconnaissance du syndicat des cascadeurs.

Après de nombreuses apparitions télévisées dans les années 1990, il retrouve le grand écran grâce à T. Burton pour Sleepy Hollow en 1999. Mais c'est avec le rôle de Saroumane dans la saga du Seigneur des Anneaux de P. Jackson en 2001 qu'il accède à une gloire planétaire. En campant le comte Dooku dans la deuxième trilogie des Star Wars de G. Lucas (l'Attaque des clones, 2002 et la Revanche des Sith, 2005) et un gardien de la mémoire du cinéma dans Hugo Cabret de M. Scorsese (2011), Christopher Lee donne une charge mythologique à son personnage intemporel.

Pour en savoir plus, voir l'article cinéma fantastique.