En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Emil Zátopek

Athlète tchèque (Kopřivnice 1922-Prague 2000).

Surnommé « la Locomotive humaine » ou « la Locomotive tchèque », ce grand coureur de fond grimaçant en course fut, malgré une foulée peu harmonieuse, l'un des athlètes les plus doués de tous les temps sur les longues distances, remportant quatre titres olympiques.

Sa domination commença peu après la Seconde Guerre mondiale et fit suite à celle que les coureurs nordiques (finlandais, en premier lieu, avec les Nurmi et autres Ritola, Salminen ou Iso-Hollo, et suédois, avec Haegg) avaient exercée pendant plus de vingt ans. Aux Jeux de Londres (1948), Zátopek remporte son premier titre (sur 10 000 m), devant Mimoun, laissant échapper de peu celui du 5 000 m, dont le Belge Gaston Reiff le prive d'un souffle. En 1951, le 29 septembre, à Stara Boleslav, il est le premier à courir plus de 20 km (20,052 km) dans l'heure.

Aux jeux Olympiques d'Helsinki, en 1952, Zátopek est au sommet de son art. L'arrivée du Tchèque, grimaçant, suivi comme son ombre par son éternel second Mimoun, tous les deux débouchant du dernier virage de la finale du 5 000 m, devant l'Allemand Schade et le Britannique Chataway, qui va s'effondrer en heurtant la lice, constitue l'image emblématique de ces Jeux et l'un des sommets de l'histoire des jeux Olympiques. Zátopek réalise alors un exploit encore inégalé en s'adjugeant les trois titres du fond, en battant chaque fois le record olympique : en plus du 5 000 m (en 14 min 6 '' 6), il remporte le 10 000 m (en 29 min 17 ''), toujours devant Mimoun, auxquels il ajoute le marathon (en 2 h 23 min 3 '').

En 1954, Zátopek améliore encore deux records du monde, celui du 5 000 m, en 13 min 57 '' 2, et celui du 10 000 m, en descendant sous le « mur » des 29 min, en 28 min 54 '' 2. Il est alors le détenteur des records mondiaux sur toutes les distances entre 5 000 m et 30 km.

Après avoir, en onze années de compétition au plus haut niveau, accumulé quatre médailles olympiques, 18 records du monde, dont cinq fois celui du 10 000 m, et 38 victoires sur 10 000 m, ce très grand champion s'efface devant son jeune rival soviétique, Vladimir Kuts, et fait ses adieux à la course à pied le 11 juin 1957. Il a eu une influence considérable sur l'évolution de l'entraînement, développant les exercices en intervalle, et il fait partie, avec le Finlandais Paavo Nurmi et l'Éthiopien Hailé Gébrésélassié, des meilleurs coureurs à pied de tous les temps.

Colonel dans l'armée tchécoslovaque, il occupe ensuite d'importantes fonctions au ministère de la Défense. Ayant manifesté publiquement son indignation devant l'intervention des troupes du pacte de Varsovie qui mirent un terme à l'expérience démocratique du « printemps de Prague » (1968), il est radié de l'armée et doit dès lors travailler dans une mine d'uranium.

Son épouse Dana Zatopkova fut, elle aussi, championne olympique en 1952 (au lancer du javelot). [→ athlétisme.]