En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Zheng He

Amiral chinois ( ? 1371-vers 1434).

Un grand voyageur

Musulman d'origine ethnique Hui, né dans le Yunnan, Zheng He est un acteur essentiel des grandes expéditions maritimes chinoises du xve s. Un siècle avant que les premiers Européens n'atteignent l'océan Indien, à la fin du xve s., Zheng He l'avait déjà parcouru en sept expéditions navales au cours desquelles il se révéla un brillant amiral.

Premier eunuque de l'empereur Yongle, qui craignait que son prédécesseur déchu ne prépare une force maritime hostile, Zheng He fut chargé de capturer cette flotte et de nouer des relations commerciales et diplomatiques dans les pays des mers du Sud. En 1405, il dirigea une armada forte de 62 grandes jonques et de plus de 100 bateaux de moindre tonnage transportant en tout quelque 30 000 hommes. Il alla jusqu'à Calicut, au sud de l'Inde. Lors d'expéditions ultérieures, entre 1407 et 1433, il noua des contacts dans une quarantaine de pays de l'océan Indien. Ainsi le sultan de Mélinde (sur la côte de l'actuel Kenya) offrit-il une girafe à l'empereur Yongle vers 1419. Installée dans le zoo impérial, la « licorne céleste », comme on l'appela, fut considérée comme un signe de bon augure.

Les jonques de Zheng He

Long de 135 m, ces navires jaugeaient 1 500 tonneaux : ils étaient sans conteste les plus grandes embarcations jamais construites. Environ 500 hommes d'équipage travaillaient sur ces cinq-mâts gréés de voiles lattées de bambou et qui étaient ferlées comme des stores vénitiens. Les jonques possédaient des aménagements inconnus à cette époque en Occident, comme des cloisons délimitant des compartiments étanches dans la cale. De grandes quantités de nourriture étaient prévues pour le voyage. Il y avait 1 tonne de riz, des animaux vivants qui permettaient la consommation de viande fraîche, des légumes, des herbes médicinales. Toutefois ces expéditions cessèrent brutalement lorsqu'elles furent condamnées par des adversaires de Yongle au sein de la cour Ming. Cette époque marqua par ailleurs la fin de la suprématie chinoise dans les mers de l'Asie orientale.