En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Wovoka

Amérindien de la tribu des Paiutes (près du lac Walker, Nevada, vers 1856-Schurtz, Nevada, 1932).

Son nom signifie « le Coupeur ». On pense qu'il était le fils de Tavibo (ou Tavito), un chef religieux paiute. Wovoka fut un homme-médecine qui mena une vie paisible au milieu des Paviotsos, la branche septentrionale des Paiutes. Pendant un temps, il travailla pour le compte de David Wilson, un colon blanc. C'est pourquoi il est également connu sous le nom de Jack Wilson.

Vers 1889, Wovoka eut une expérience spirituelle lui annonçant la venue d'un messie qui allait rendre aux Indiens leurs terres et leurs guerriers disparus. Il recommanda alors des danses et des chansons rituelles pour se préparer à cette arrivée. Connu sous le nom de « danse des Fantômes », ce rituel, qui se répandit dans la plupart des tribus indiennes, depuis les Grandes Plaines jusqu'aux Rocheuses, comportait de nombreux éléments empruntés à la théologie chrétienne, que Wovoka connaissait.

Malgré le caractère pacifique de ces enseignements, de nombreuses rumeurs firent craindre aux Blancs une insurrection. Afin de prévenir tout incident, le ministère de la Défense envoya des troupes importantes pour occuper les territoires sioux. Cette « invasion » provoqua la révolte de 1890 à laquelle on a donné le nom de « guerre du messie » ou « guerre de la danse des Fantômes ». L'assassinat du chef Sitting Bull et le massacre de plus de 150 Indiens à Wounded Knee (29 décembre 1890) brisèrent la foi en ce culte, qui s'éteignit rapidement.

Wovoka passa les dernières années de sa vie dans l'isolement et mourut à Schurtz, dans le Nevada, le 20 septembre 1932.