En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Edward Adrian Wilson

Médecin et naturaliste anglais (Cheltenham, Gloucestershire, 1872-dans l'Antarctique, 1912).

« Si cette lettre vous parvient, c'est que Bill et moi-même aurons tous deux quitté ce monde. La fin approche et je tiens à vous dire que votre mari aura été merveilleux jusqu'au bout, toujours d'humeur enjouée et prêt à se sacrifier pour les autres... » La lettre, destinée à Mrs. Wilson et écrite juste avant sa mort par Robert Falcon Scott, fut découverte quelque huit mois plus tard, le 12 novembre 1912, dans la tente à demi ensevelie sous la neige où se trouvaient les corps de l'explorateur et de deux de ses compagnons d'infortune, le lieutenant Bowers et Edward Wilson.

Né dans une famille qui compte parmi ses membres des médecins et des ornithologues, Wilson est l'un et l'autre. Dès l'âge de quatre ans, il commence à dessiner des animaux. Dix ans plus tard, il est secrétaire de la section ornithologique de la société d'histoire de son collège. À l'université de Cambridge, où il entre en 1891, il étudie les sciences naturelles et la médecine. Docteur en médecine en 1900, il rejoint, l'année suivante, comme médecin et zoologiste, l'expédition organisée par Scott, qui se propose d'aller aussi loin que possible vers le pôle Sud.

Durant le voyage, Wilson observe la faune, essentiellement des animaux marins et des oiseaux. Il découvre plusieurs espèces nouvelles et fait de très nombreux dessins qui témoignent de ses connaissances scientifiques comme de ses dons artistiques. Ses investigations portent notamment sur le manchot empereur ; l'étude qu'il a laissée concernant les colonies de reproduction de cet oiseau est la première du genre. Après son retour en Angleterre, en septembre 1904, Wilson donne de nombreuses conférences, expose ses dessins et peintures du monde antarctique et collabore avec Scott au compte rendu officiel de l'expédition (son propre journal ne sera publié que longtemps après sa mort). En 1905, il est membre de la commission chargée d'enquêter sur le mal mystérieux qui frappe alors les tétras en Écosse, et dissèque quelque deux mille d'entre eux avant de découvrir le parasite à l'origine de leur maladie.

En 1910, Wilson repart avec Scott pour l'Antarctique. Cette fois, les membres de l'expédition espèrent bien parvenir jusqu'au pôle Sud. Wilson poursuit ses recherches sur la faune de la région, étudiant notamment le développement du jeune manchot empereur, l'embryologie des phoques et l'identification de certaines baleines. Du 27 juin au 1er août 1911, avec deux autres membres de l'expédition, il traverse l'île de Ross dans la nuit et le froid polaires pour se procurer des œufs de manchot empereur au cap Crozier. Il en revient épuisé, avec trois œufs seulement.

Le 1er novembre, cinq hommes, dont Scott et Wilson, partent en direction du pôle Sud. Ils l'atteignent le 17 janvier 1912, mais découvrent qu'ils ont été précédés par Roald Amundsen, parvenu là le 14 décembre. Très déçus, ils prennent le chemin du retour par un froid glacial et des vents furieux. Deux d'entre eux meurent d'épuisement en cours de route. Les trois derniers, contraints par le blizzard persistant à s'arrêter, succombent l'un après l'autre au froid. La dernière note du journal de Scott est datée du 29 mars.