En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bruce Willis

Acteur américain (Idar-Oberstein, Allemagne, 1955).

Les tempes légèrement dégarnies, quelques rides, un sourire moqueur aux lèvres, les biceps noueux et le ventre en « tablette de chocolat » sous un maillot de corps maculé de sueur et de sang, Bruce Willis incarne pour le monde entier le policier John McClane et représente un type de héros hollywoodien d'aujourd'hui.

En 1988, un producteur, Joël Silver, rêvant de remakes des films catastrophe des années 1970, et un réalisateur chevronné, John McTiernan, décident de donner à Bruce Willis – alors jeune acteur plein d'ambition mais qui n'a jamais paru que dans Boire et Déboires (1987), de Blake Edwards, avec Kim Basinger, et une série télévisée, « Clair de lune » –, le rôle principal de Piège de cristal. Le film se propulse au dixième rang du box-office hollywoodien. Bruce Willis y incarne un super-flic-au-grand-cœur-et-plein-d'humour combattant les forces du mal, en l'occurrence des gangsters déguisés en faux terroristes. Il endosse de nouveau le « marcel » de McClane dans une suite intitulée 58 Minutes pour vivre (1990), réalisée par Renny Harlin et mettant en scène des militaires félons ; le troisième volet, Une journée en enfer (1995), est un thriller efficace dans lequel le toujours musclé mais astucieux McClane est aux prises avec un poseur de bombes fou interprété par l'inquiétant Jeremy Irons.

Bruce Willis a également tourné dans le Bûcher des vanités (1990, Peter Fallow) de Brian De Palma, un échec public, et est apparu dans Pulp Fiction (1994), de Quentin Tarantino. Depuis 1995, son étoile est à nouveau au firmament avec l'Armée des douze singes, un film de science-fiction réalisé par Terry Gilliam, où l'acteur offre une étonnante composition oscillant entre une naïveté pleine de fraîcheur et une paranoïa inquiétante. Puis il enchaîne les premiers rôles dans les « blockbusters de l'été » : en 1997, il sauve le monde dans le Cinquième Élément, un autre film de science-fiction réalisé cette fois par Luc Besson ; puis, en 1998, il vient de nouveau au secours de l'humanité dans Armageddon (1998, Harry Stamper) de Michael Bay. L'année suivante, on le voit dans Breakfast of Champions, d'Alan Rudolph, en compagnie de Nick Nolte et Barbara Hershey, puis dans Une vie à deux, au côté de Michelle Pfeiffer, sous la direction de Rob Reiner. Il tourne également le Sixième sens, un thriller mis en scène par M. Night Shyamalan, qui sera suivi de Unbreakable(Incassable). Outre ce film, il fait en 2000 une apparition remarquée dans Disney's Kid, une comédie de Jon Turteltaub et dans The Whole Nine Yards, une comédie satirique réalisée par Jonathan Lynn.