En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Andrew John Wiles

Andrew Wiles
Andrew Wiles

Mathématicien britannique (Cambridge 1953).

En 1993, il a proposé la première démonstration intégrale du « grand théorème de Fermat », qu'il a complétée en 1994 avec un de ses collaborateurs, Richard Taylor.

Les travaux de Wiles se rattachent au domaine des mathématiques, appelé « théorie des nombres », ou arithmétique, domaine qui a toujours eu une place centrale dans les mathématiques, motivant le développement de théories de plus en plus sophistiquées. Ainsi, l’étude des propriétés des nombres entiers et, en particulier, des nombres premiers (ceux qui n'ont pas de diviseur) est un sujet central des mathématiques depuis l'Antiquité.

Le « théorème » ou « conjecture de Fermat » stipule que pour n entier naturel strictement supérieur à deux, l'équation xn + yn = zn n'a pas de solutions positives entières. Sa démonstration a demandé plus de trois siècles d'efforts...

Énoncé pour la première fois par Fermat, qui affirmait en avoir établi une démonstration (qui n'a jamais été retrouvée), ce théorème a été démontré, au fil des ans, pour certaines valeurs de n. Les plus grands mathématiciens s'y sont intéressés et ont fait avancer la démonstration : Euler et Gauss (pour n = 3), Lejeune-Dirichlet et Legendre (pour n = 5), Kummer (en 1847, pour presque tous les n ≤ 100). En 1976, avec l'aide de l'ordinateur, on montra qu'il n'y a pas de nombre premier inférieur à 25 000 qui soit solution pour n < 125 000.