En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tony Joe White

Guitariste, chanteur et compositeur de country et de blues américain (Oak Grove, Louisiane, 1943).

« Quand j'avais seize ans, mon frère a rapporté à la maison un disque du bluesman Lightnin'Hopkins. Après l'avoir entendu, moi qui rêvais de faire carrière dans le base-ball, j'ai rangé mon gant et décidé de travailler la guitare. » Tony Joe White développe alors un style de guitare brumeux et fangeux, tout à fait particulier, qui donne à sa musique totalement inclassable (parfois baptisée « swamp rock ») une touche reconnaissable entre mille. Accompagné d'un groupe de boogie-blues râpeux, Tony Joe And The Mojos, il tourne dans le sud des États-Unis mais décroche en solo son premier hit, en 1968, avec Soul Francisco, qui fait un tabac en Europe et lui vaut une tournée de trois semaines en France. Mais sur son premier album, Black And White, figure Polk Salad Annie popularisé en 1970 par Elvis Presley. Dès lors, tout en poursuivant sa propre carrière, marquée par de rares albums, il compose pour d'autres : Johnny Rivers, Dusty Springfield ou Brook Benton. En 1979, Joe Dassin enregistre en sa compagnie Blue Country, merveilleux album-hommage sur lequel sont adaptés en français plusieurs classiques de Tony Joe, dont The Change, devenu la Saison du blues. Y figure également le Marché aux puces, écrit par Joe Dassin et devenu ensuite The Guitar Don't Lie, par T.J.W….

Un ours de génie. Au début des années 1980, la carrière de ce légendaire fainéant connaît une nette baisse de régime, marquée toutefois par une collaboration avec Johnny Hallyday pour Ça ne change pas un homme. En 1989, Tony Joe White offre trois titres dorés sur tranches à Tina Turner : Foreign Affair, Undercover Agent To The Blues et Steamy Windows (sur l'album Foreign Affair). Il enregistre ensuite trois disques magnifiques, parmi lesquels The Path Of A Decent Groove, qui le repositionnent à la une de l'actualité.

Avec sa voix d'ours mal léché, ses grincements de guitare soulignés par un harmonica humide, il s'affirme comme un des artistes les plus originaux de ces vingt dernières années.