En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Frédéric Vitoux

Écrivain français (Vitry-aux-Loges, Loiret, 1944).

Parallèlement à des études littéraires couronnées en 1968 par une thèse de 3e cycle consacrée à Louis-Ferdinand Céline (publiée en 1973¸ sous une forme légèrement remaniée, sous le titre Louis-Ferdinand Céline, Misère et parole), il collabora à la revue de cinéma Positif. Son premier roman, Cartes postales (1973) fut salué par le prix des Quatre Jurys. Critique littéraire au Quotidien de Paris (1974) puis au Nouvel Observateur (1978), il a fait partie du comité de lecture de diverses maisons d'éditions (Stock, Calmann-Lévy).

Outre de nombreux romans (les Cercles de l'orage, 1976 ; Yedda jusqu'à la fin, 1979 ; Fin de saison au Palazzo Pedrotti, 1983 ; la Nartelle, 1986 ; Il me semble désormais que Roger est en Italie, 1987 ; Riviera, 1988 ; Sérénissime, 1990 ; Charles et Camille, 1992 ; la Comédie de Terracina, 1994 ; Deux femmes, 1998 ; Esther et le diplomate, 2000, l'Ami de mon père, 2001 ; Des dahlias rouge et mauve, 2003 ; Villa Sémiramis, 2004, etc.), il a publié des essais (en particulier, outre une étude biographique sur Gioacchino Rossini et un ouvrage sur l'Art de vivre à Venise, plusieurs études consacrées à Céline : Bébert, le chat de Louis-Ferdinand Céline, 1976 ; la Vie de Céline, 1988). Il est également l'auteur d'adaptations pour la télévision (Sans Famille, d'après Hector Malot, 2000 ; Robinson Crusoé, d'après Daniel Defoe, 2002).

Académie française (2001)