En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nicolas Charles Joseph Trublet, abbé Trublet

Ecclésiastique et écrivain français (Saint-Malo 1697- ? 1770).

Chanoine de Saint-Malo, trésorier de l'église de Nantes, il fut l'ami de Fontenelle, et le protégé du cardinal de Tencin qu'il accompagna à Rome pour le conclave de 1721. De retour à Paris, il fréquenta le salon de Mme de Lambert et s'adonna à la littérature. Ses Essais sur divers sujets de littérature et de morale (1735) que Montesquieu jugea un « bon livre de second ordre », lui valurent une grande renommée. Il a laissé des Mémoires pour servir à l'histoire de la vie et des ouvrages de M. de Fontenelle (1759), un Panégyrique des saints, des Pensées choisies sur l'incrédulité, des Réflexions sur l'éloquence, etc. et fut, avec Dinouart et Jouannet l'un des trois rédacteurs du Journal chrétien (1758-1760). Élu en 1761 à Académie française, où il fut un des membres actifs du parti dévot, il serait oublié par la postérité sans les railleries de Diderot - qui lui trouvait « de l'ingénuité » (Neveu de Rameau) - et Voltaire - qui le qualifiait d'« archidiacre et archiennuyeux » et l'accabla de ses sarcasmes (« Il compilait, compilait, compilait »).