En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

saint Symphorien d'Autun

Martyr en Bourgogne ( ?-Autun iie ou iiie siècle).

Jeune homme noble et cultivé, nourri dans les vertus chrétiennes, Symphorien (Symphorianus) vivait à Autun au temps de la persécution d'Aurélien (sic) ; la ville était encore païenne, les chrétiens rares. Arrêté pour avoir raillé le cortège des adorateurs de Cybèle, il fut déféré au tribunal, où il s'obstina. Après une bastonnade et un second interrogatoire, l'intransigeant fut conduit hors de la ville pour y être exécuté. Sur le chemin du supplice, sa mère l'encouragea en langue gauloise.

Tel est, en abrégé, le récit des Actes du martyr, œuvre du troisième quart du ve siècle mais paraissant assez digne de foi. Faut-il substituer le nom de Marc-Aurèle à celui d'Aurélien, et dater le martyre de 179, ou supposer que les événements advinrent quand Aurélien exerçait un commandement en Gaule ? Quoi qu'il en soit, Symphorien devint, au ve siècle, l'objet d'un culte important qui, sous les Mérovingiens, s'étendit à tout le pays -e vingt-sept communes de France portent son nome - avant de gagner la Belgique et l'Allemagne. Sa basilique funéraire, à laquelle était attaché un clergé régulier, fut édifiée par l'évêque Euphrone (vers 450-490). Le saint eut sa mention dans la rédaction gallicane du Martyrologe hiéronymien, suivie par tous les martyrologes historiques et par Baronius.

Fête le 22 août.