En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre Antoine de Rascas de Bagarris

Avocat et numismate français (Aix-en-Provence 1562-Aix-en-Provence 1620).

Issu d'une ancienne famille de robe qui avait donné plusieurs magistrats au parlement et des premiers consuls à sa ville natale, il fit des études de droit et fut reçu docteur en 1588, mais son goût le portait vers l'étude des antiquités et des médailles. Ayant mis tous ses soins à se constituer un cabinet de curiosités, il devint un des plus savants antiquaires de son temps, et initia notamment Pereisc à ce genre d'études.

Vers 1601, Henri IV l'attira auprès de lui en lui confiant la direction de son cabinet avec la charge de « garde particulier des médailles et antiques du roi ». Cette collection, créée à Fontainebleau par François Ier, continuée par Catherine de Médicis et Charles IX, avait été dilapidée et presque anéantie pendant les guerres de religion. Bagarris la reconstitua et l'accrut considérablement et eut, le premier, l'idée de faire composer l'histoire des souverains de France par des médailles qui, sur le modèle des médailles antiques, retraceraient les faits les plus glorieux de leur règne, et il incita Henri IV à « ne pas remettre ce soin au hazard de ses successeurs ».

La mort du roi ayant suspendu ce projet, Bagarris fit ensuite de vains efforts auprès de Marie de Médicis et de Louis XIII pour le faire aboutir, mais il se heurta pour diverses raisons à l'hostilité de la Cour des monnaies (l'un de ses nombreux placets fut notamment refusé avec le commentaire suivant : « Advertissement sur le placet présenté au roy par Pierre-Antoine Rascas, sieur de Bagarris, au mois de mars 1612, où est desduit par raison de monnoye que la fabrication des espèces de fort bas billon ou cuivre, en quantité ou de peu, de grand prix et cours, est très dangeureuse dans un Estat. Le texte de ce placet estant sans ordre et sans aucune bonne construction de paroles, le sens en est d'autant plus difficile à entendre. »). Colbert reprit plus tard le projet de Bagarris et le fit exécuter en l'honneur de Louis XIV (1663).

Revenu à Aix vers 1613, avec le titre honorifique d'« Intendant des mers atlantiques », Bagarris reprit sa profession d'avocat. Il a laissé divers ouvrages manuscrits sur la numismatique.