En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Grigori Aleksandrovitch Potemkine

prince de Tauride

Homme politique russe (Tchijovo, gouvernement de Smolensk, 1739-près de Iaşi 1791).

1. Le favori de Catherine II

Officier de la garde, il se distingue dans la guerre russo-turque (1768-1774) et est nommé général. Devenu le favori de Catherine II, il joue un rôle actif dans le gouvernement : nommé vice-président du collège militaire en 1774, il organise la répression contre la révolte de Pougatchev, l'attaque contre la setch des cosaques Zaporogues (établis au-delà des rapides du Dniepr) [1775] et l'incorporation de son territoire. Il projette d'enlever aux Turcs la Crimée, de délivrer l'Anatolie et les Balkans des Ottomans, d'établir dans les provinces danubiennes un royaume de Dacie, dont il deviendrait le roi, et de ressusciter l'Empire byzantin au profit d'un prince russe. Il rallie à ses vues Catherine II, qui, déçue par l'alliance avec les pays du Nord défendue par Panine, adopte son « projet grec » et se rapproche de l'empereur d'Autriche Joseph II (1779-1780).

2. Le brillant administrateur

Nommé gouverneur général de la « Nouvelle Russie » (comprenant les steppes du sud de l'Empire, entre la mer d'Azov et le long de la mer Noire), d'Azov et d'Astrakhan (1776), Potemkine se révèle un brillant administrateur. En 1783, il réalise l'union de la Crimée à la Russie et est créé prince de Tauride. Il se consacre à la mise en valeur de la Nouvelle-Russie et de la Crimée, qu'il peuple de colons russes, grecs, allemands ou arméniens et qu'il dote des villes et ports de Kherson, Nikolaïev, Iekaterinoslav et Sébastopol. Il organise en 1787 le voyage triomphal de Catherine II dans ces régions, jalonnant son chemin de villages de carton spécialement aménagés pour l'occasion. Feld-maréchal depuis 1784, commandant en chef pendant la guerre russo-turque (1787-1791), il laisse à Souvorov la conduite effective des opérations. Il meurt en se rendant à Iaşi pour les négociations avec les Ottomans.

Pour en savoir plus, voir les articles Catherine II, empire Ottoman