En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Denis Podalydès

Acteur, metteur en scène et écrivain français (Versailles 1963).

Après des études littéraires et une licence de philosophie, il entre au Conservatoire supérieur national d’art dramatique, en 1984. Son premier rôle professionnel, Lépide dans Sophonisbe de Corneille mis en scène par Brigitte Jaques-Wajeman en 1988, et sa participation à l’écriture collective d’un succès comique, André le magnifique (1997), attirent peu à peu l’attention sur ce personnage original qui confère une nouvelle forme d’intériorité et d’étrangeté à ses rôles et dont le jeu semble substituer la méditation à l’agitation.

Il entre en 1997 à la Comédie-Française, dont il est actuellement l’un des acteurs les plus actifs. Il sera particulièrement apprécié dans son interprétation de deux mises en scène de Jean-Louis Benoît, le Revizor de Gogol (1999) et le Menteur de Corneille (2004). Ayant monté diverses pièces hors du Français, notamment Tout mon possible (1998) et Je crois ? (2002) de son ex-camarade de lycée Emmanuel Bourdieu, il signe ensuite deux mises en scène dans la grande salle Richelieu du Français : Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand (Molière de la mise en scène 2006) et Fantasio de Musset (2008).

Romancier et essayiste également, il prolonge sa hantise du théâtre et du jeu dans ses livres, le plus souvent. Scènes de la vie d’acteur (2006) et Voix off (prix Femina de l’essai, 2008) rendent compte d’événements aux frontières de la vie personnelle et de la vie de comédien et rendent hommage aux personnalités du théâtre vivantes ou disparues. Il poursuit également une carrière d'acteur au cinéma (la Chambre des officiers, de François Dupeyron, 2001 ; Liberté-Oléron, de son frère Bruno Podalydès, id. ; Laissez-passer, de Bertrand Tavernier, 2002 ; le Mystère de la chambre jaune, de Bruno Podalydès, 2003 ; le Parfum de la dame en noir, id., 2005 ; la Journée de la jupe, Jean-Paul Lilienfeld, 2009).