En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sofia Perovskaïa

Révolutionnaire russe (Saint-Pétersbourg 1854-Saint-Pétersbourg 1881).

Fille du gouverneur général de Saint-Pétersbourg, elle milita d'abord au sein de Zemlia i Volia (« Terre et Liberté »), puis, après la scission de ce mouvement, en 1879, rejoignit l'organisation terroriste Narodnaïa Volia (« la Volonté du peuple »). Elle fut, avec Andreï Jeliabov et Stephan Khaltourine, la principale organisatrice de plusieurs attentats contre le tsar Alexandre II, qui tout d'abord échouèrent (attentat contre son train, le 19 novembre 1879 ; au pont Kamenny, à Saint-Pétersbourg ; enfin, lors d'une réception en l'honneur d'Alexandre de Battenberg, prince de Hesse, attentat au cours duquel plusieurs dizaines de personnes trouvèrent la mort). Le 25 février 1880, le tsar promit la réunion d'une Assemblée et libéra de nombreux prisonniers politiques ; dans le même temps, il annonça la création d'une police politique, l'Okhrana. La réunion de l'Assemblée tardant, Narodnaïa Volia décida d'un nouvel attentat. Jeliabov fut arrêté en février 1881, sans que cela empêchât les narodniki de mettre leur projet à exécution puisque Jeliabov ne trahit aucun de ses camarades. L'attentat décisif eut lieu le 1er mars 1881, au moment où le tsar circulait dans un carrosse blindé ; Sofia Perovskaïa donna le signal pour lancer les bombes, dont aucune des deux n'atteignit son but, mais le tsar étant sorti de son véhicule fut tué par un quatrième terroriste, Ignatei Grinevitsky. Arrêtée, Sofia Perovskaïa fut pendue ainsi que Jeliabov et trois autres narodniki, le 3 avril 1881.