En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Osceola

Chef de la tribu amérindienne des Séminoles (près de la rivière Tallapoosa, Géorgie, vers 1804-Fort Moultrie, Caroline du Sud, 1838).

Osceola, dont le nom indien était Asi-Yaholo, combattit contre les Américains dès son adolescence lors de la Première Guerre séminole (1817-1818). Sans être un chef, il manifesta très tôt des qualités de meneur d'hommes en s'opposant en 1825 à la cession des territoires de sa tribu situés en Floride.

En mai 1830, des lois d'exil furent votées par le Congrès américain qui souhaitait déporter les Séminoles dans le territoire indien en Oklahoma. Le refus d'Osceola et des chefs séminoles déclencha la Deuxième Guerre séminole (1835-1842), la plus coûteuse en argent et en vies humaines de toutes les guerres indiennes de l'histoire des États-Unis.

Osceola accomplit son premier fait d'armes, le 28 décembre 1835, lorsqu'il tendit une embuscade et tua l'agent du bureau indien, Wiley Thompson. Il se réfugia ensuite avec ses guerriers dans la région marécageuse des Everglades d'où, pendant des années, la marine et l'armée américaines tentèrent en vain de les déloger. Pendant deux ans, Osceola continua ainsi le combat en évitant toujours la bataille rangée. Mais, en décembre 1837, alors qu'il parlementait sous le drapeau blanc, il fut fait prisonnier par le général Jesup. Tout d'abord emprisonné à Saint Augustine (Floride), il fut ensuite transféré au Fort Moultrie (Caroline du Sud), où il mourut le 30 janvier 1838.