En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

saint Odon de Cluny

Religieux français (dans le Maine vers 879-Tours 942), deuxième abbé de Cluny (927-942).

Fils d'Elbes, seigneur de Déols (Berry), Odon servit le duc d'Aquitaine avant de devenir chanoine à Saint-Martin-de-Tours, où il entreprit des études qu'il compléta à Paris sous la férule de Rémi d'Auxerre. De retour à Tours, Odon, désireux de mener une vie plus ascétique, gagna l'abbaye de Baume (aujourd'hui Baume-les-Messieurs, Jura) après l'incendie de Saint-Martin et de son bourg monastique par les Normands (903). Bernon, qui dirigeait cette communauté, lui confia la charge de l'école claustrale puis l'appela auprès de lui, lorsqu'il fonda Cluny en 909. Odon y apporta plus d'une centaine d'ouvrages qui constituèrent la base de la bibliothèque du monastère. Dans son testament (927), Bernon transmit à Odon la direction de Cluny, Morsay et Déols.

Sous l'abbatiat d'Odon, Cluny devint un centre de réforme exceptionnel. En 931, l'abbé obtint du pape Jean XI qu'il confirmât les privilèges d'exemption de l'abbaye avec la liberté d'élection et l'autorisation de placer sous son autorité les monastères qu'il réformerait. Il pouvait aussi accueillir tout moine dont le monastère refusait de suivre l'observance de Cluny. Si tous les établissements réformés ne restèrent pas sous la coupe de Cluny, il n'en demeure pas moins que c'est ainsi que débuta la constitution d'un ordre clunisien.

Odon rétablit la discipline monastique à Saint-Julien de Tours, à Fleury (Saint-Benoît-sur-Loire), à Saint-Pierre-le-Vif (Sens), à Saint-Géraud (Aurillac), à Saint-Paul-hors-les-Murs (Rome), à Saint-Pierre-au-Ciel-d'or (Pavie), et dans d'autres communautés, à Sauxillanges, Tulle et Limoges.

Il est l'auteur des Collationes, collection d'enseignements écrits à la demande de Turpion, évêque de Limoges, de l'Occupatio, vaste fresque de l'histoire du salut depuis la Pentecôte et de la Vie de saint Géraud, ouvrage dans lequel il décrit l'image du guerrier chrétien idéal.

À sa mort, Aymard prit sa succession à la tête de Cluny.

Fête le 18 novembre et le 29 avril.