En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

saint Nicolas de Tolentino

(Nicolas di Compagnone)

Frère de l'ordre des Ermites de Saint-Augustin (Castel Sant'Angelo [aujourd'hui Sant'Angelo in Pontano, province de Macerata], dans la région des Marches, Italie, 1245-Tolentino 1305).

Ascète méditatif, Nicolas de Tolentino ne fut en aucune manière un mystique visionnaire et n'exerça aucune charge importante dans son ordre ; il ne fut même pas prieur de l'important couvent de Tolentino.

La rapide diffusion de son culte s'explique moins par sa vie et ses miracles que par les difficultés rencontrées par l'Église vers la fin du xve siècle : l'histoire de la canonisation de Nicolas de Tolentino, proclamée le 5 juin 1446 par le pape Eugène IV, est en effet inséparable de la crise religieuse liée au Schisme d'Occident. Lui-même ancien ermite augustin, le pape fit de cette canonisation, en même temps qu'une glorification de l'ordre auquel il appartenait, un symbole de la renaissance spirituelle de l'Église après le schisme.

Invoqué comme thaumaturge, protecteur particulier des marins et intercesseur pour les âmes du purgatoire, saint Nicolas était également vénéré, tel saint Sébastien et saint Roch, comme un saint protecteur de la peste (c'est pourquoi il est souvent représenté arrêtant de la main une pluie de flèches, symbolisant l'épidémie).