En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mingdi

en EFEO Ming-ti « le Brillant », nom de règne Yongping

Nom posthume donné à l'empereur chinois Liu Zhuang, de la dynastie des Han de l'Est, qui régna de 58 à 75 de notre ère.

Sous son règne, les armées des Han conduites par le général Ban Chao (32-102) progressèrent dans le bassin du Tarim ; la route du Pamir, fermée depuis l'an 16, fut de nouveau ouverte et plus de cinquante royaumes d'Asie centrale furent contraints de verser tribut.

Selon la tradition, c'est sous le règne de Mingdi que le bouddhisme fut introduit en Chine. La légende veut en effet qu'ayant rêvé d'un être immense qui planait au-dessus de son palais, Mingdi demanda à son ministre de lui expliquer ce présage. Celui-ci lui ayant révélé qu'il avait ainsi vu en songe le Bouddha de l'Inde, l'empereur dépêcha une délégation pour aller quérir une représentation de cette divinité. L'expédition revint d'Afghanistan avec une statue du Gautama Bouddha, ainsi qu'avec deux moines porteurs de manuscrits des 42 soutras. Pour abriter cette statue, l'empereur aurait fait ériger dans sa capitale, Luoyang, le premier temple bouddhiste de Chine, le temple du Cheval Blanc, ainsi nommé en l'honneur du cheval qui avait porté les livres sacrés.