En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ian McEwan

Écrivain britannique (Aldershot 1948).

Après une enfance passée en Extrême-Orient, en Afrique du Nord et en Allemagne au gré des affectations de son père officier dans l’armée britannique, Ian McEwan rentre en Angleterre faire ses études à l’université de Sussex, puis d’East Anglia (UEA) à Norwich. Là, il est le premier à suivre les cours d'écriture dispensés par Malcolm Bradbury (1932-2000), d'où sortiront bientôt nombre d'écrivains anglais. Au début des années 1970, avec deux amis américains, il entreprend un voyage en Turquie, en Iran et au Pakistan, qu’il découvre en minibus. C’est peu après son retour qu’il publie ses premières nouvelles (Premier amour, derniers rites, 1975), saluées par le prix Somerset Maugham en 1976. Il édifiera dès lors une œuvre romanesque qui s’évertue à traquer, sous les apparences ordinaires de la réalité quotidienne, les ressorts les plus troubles de l’âme humaine.

Après le Jardin de ciment (1978), où des orphelins s'avouent coupables de la disparition de leurs parents, et Un bonheur de rencontre / Étrange séduction (1981), ponctué par un crime pervers, l’Enfant volé (1987) met en scène un couple confronté à l'enlèvement de son enfant. Ce dernier livre contribue à faire connaître McEwan en France où le jury du Femina lui décerne son prix étranger en 1993. Ses romans suivants (l’Innocent, 1990 ; les Chiens noirs, 1992 ; Délire d’amour, 1997 ; Expiation, 2001, adapté au cinéma en 2007 par Joe Wright et diffusé en France sous le titre Reviens-moi ; Samedi, 2005 ; Sur la plage de Chesil, 2007), situés entre le roman psychologique et le roman noir, exploreront tour à tour – et non sans un humour sarcastique – sa fascination pour la déviance, sexuelle ou non, et les tabous religieux, sociaux ou moraux. Amsterdam, qui pose un regard ironique et sans complaisance sur deux anciens militants intellectuels tombés dans l’individualisme, a remporté le prestigieux Booker Prize en 1998.