En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Iain McGeachy, dit John Martyn

Guitariste, chanteur et auteur-compositeur de rock et de folk britannique (New Malden, Surrey, 1948).

Cet Écossais, auteur de textes poétiques au caractère introspectif, émigre dès l'âge de dix-sept ans à Londres, où il rencontre ses compatriotes Bert Jansch et John Renbourn. Très vite repéré par le producteur Chris Blackwell, il enregistre son premier album solo, London Conversations, en 1968. John, qui a tout juste vingt ans, y révèle déjà un style à part. The Tumbler, enregistré quelques mois plus tard, confirme le talent de cet artiste soucieux de renouveler une musique folk un peu trop statique. L'année suivante, il séjourne à Woodstock, lieu d'un festival mythique en 1969, aux États-Unis, où il enregistre deux albums, en duo avec sa femme Beverley. Stormbringer et The Road To Ruin, créations douces et un peu naïves dans la lignée du mouvement hippie, remportent un certain succès. Il poursuit ensuite en solo une carrière discrète, émaillée de quelques beaux albums (Bless The Weather, 1971 ; Solid Air, 1973 ; Sunday's Child, 1975) dans lesquels il marie le folk, le blues et le jazz avec sa guitare sèche amplifiée. Une sonorité envoûtante au service d'une voix grave qui s'incarne dans des textes inspirés, hors de toutes les modes. Sa carrière est également émaillée de diverses collaborations avec des artistes de renom comme Steve Winwood ou Phil Collins, dans les années 1970 et 1980.