En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mahmud II

(Istanbul 1784-Istanbul 1839), 30e sultan ottoman (1808-1839).

Il monte sur le trône grâce au pacha de Rusçuk (Ruse), Mustafa Bayrakdar, après la déposition de Mustafa IV et l'assassinat de Selim III. La Russie ayant occupé les principautés danubiennes en 1806, Mahmud résiste à ses tentatives d'expansion sur la rive droite du Danube ; la campagne de Napoléon contre la Russie lui permet, au traité de Bucarest (1812), de ne céder que la Bessarabie. Mahmud doit ensuite réprimer l'insurrection serbe, puis lutter contre le pacha d'Ioánnina, Ali Pacha de Tebelen (1820-1822), et contre l'insurrection grecque (1821), qui aboutit à l'indépendance (1830). Acre, Damas et Alep sont prises par les Égyptiens, et Reşid Paşa est vaincu à Konya (1832). Le traité de Kütahya (1833) laisse à Méhémet-Ali le gouvernement de la Syrie, et à Ibrahim celui d'Adana. Le tsar Nicolas Ier, reprenant un vieux rêve, impose la fermeture de la mer Noire à toute flotte ennemie par le traité d'Unkiar-Skelessi. De nouveau en conflit avec Méhémet-Ali (1839), le sultan voit son armée écrasée par Ibrahim Pacha à Nizip. Il ne survivra pas au désastre. Mahmud II avait consolidé l'autorité publique dans les provinces avec Reşid Paşa, préparant ainsi la période des tanzimat ; il réforma l'armée et fit massacrer les janissaires qui s'opposaient aux réformes (1826).

Pour en savoir plus, voir l'article Empire ottoman.