En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Machito

(Frank Raul Grillo)

Percussionniste, chanteur et chef d'orchestre américain (Tampa, Floride, 1912-Londres 1984).

Au-delà de l'univers de la salsa, Machito est l'exemple le plus réussi de « fusion » du jazz et de la musique afro-cubaine. Il faut dire que, d'emblée, sa biographie se place sous le signe du double et du déplacement : né aux Etats-Unis, c'est à Cuba qu'il passe son enfance et acquiert les rudiments de son art de chanteur et de joueur de maracas. Devenu professionnel, il ne quittera La Havane qu'en 1937 pour former son propre orchestre, après avoir été, à New York, percussionniste et chanteur dans les formations « typiques » de Xavier Cugat et Noro Morales vouées à la danse. Pendant la première moitié des années 1940, le jazz se modernise et s'ouvre plus largement aux nuances rythmiques exogènes – tandis que Stan Kenton alterne « avant-gardismes » et effluves « latins », Dizzy Gillespie invite dans son premier big band un percussionniste cubain (Chano Pozo), Charlie Parker enregistre des rengaines sud-américaines… Tous vont inévitablement, en diverses occasions, faire appel à Machito, dont ils perçoivent, parmi les musiciens latins, les affinités avec le jazz et ses aléas. D'où quelques chefs-d'œuvre exemplaires de ce « mariage » qui, avec d'autres conjoints, ne fut pas toujours des plus heureux : Flying Home (avec le saxophoniste Flip Phillips, 1948), Mango Mangué (avec Parker, 1948) ou Mirra (avec Gillespie, 1975).