En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Claude M'Barali, dit MC Solaar

Auteur-compositeur et chanteur français (Dakar 1969).

Fils d’émigrés tchadiens, celui qui prendra le nom de MC Soar, puis de MC Solaar (MC en référence aux Masters of Ceremony américains) arrive dès l’âge de six mois en banlieue parisienne. Avec le baccalauréat en poche mais pour seul horizon les barres de béton des cités, il trouve dans le rap les moyens de s'en échapper. Pionnier du genre en France, il en impose une image adoucie, bien différente de celle du gangsta'rap californien. Chez lui, nulle apologie de la drogue ou de la violence, mais un sens poétique indéniable pour dépeindre le mal de vivre de toute une jeunesse. D'ailleurs, dès son premier album, Qui sème le vent récolte le tempo (1991), contenant l’emblématique Bouge de là, on compare le chanteur à Serge Gainsbourg.

Avec son deuxième album, Prose Combat (1994), contenant les tubes Nouveau Western, Obsolète et la Concubine de l’hémoglobine, MC Solaar aborde une carrière internationale à laquelle contribue le producteur Jimmy Jay, qui le quitte cependant en 1995. Après Paridisiaque (1997), dont il écrit tous les textes, il revient à un rap plus dur dans Cinquième As (2001), contenant Solaar pleure et Hasta la vista. Avide de nouveautés, il fait appel à un orchestre symphonique pour Mach 6 (2003). Avide également de voyages, il dédie à New York l’album Chapitre 7 (2007), dont le titre Da Vinci Claude (pastiche du film Da Vinci Code) trahit son esprit volontiers truculent.