En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tzipora Malka Livni, dite Tzipi Livni

Femme politique israélienne (Tel-Aviv 1958).

Issue d'une famille de combattants de l'Irgoun, officier au sein de Tsahal, elle est agent du Mossad de 1980 à 1984. Avocate, élue en 1999 à la Knesset comme membre du Likoud, elle rejoint Ariel Sharon dans sa politique en faveur d'un désengagement de la bande de Gaza puis dans sa nouvelle formation centriste, Kadima, fondée en 2005.

Plusieurs fois ministre (Coopération régionale [2001], Agriculture et Développement rural [2002-2003], Immigration [2003-2006], Justice [2005-2006]), elle acquiert une réputation de femme intègre. Ministre des Affaires étrangères dans le cabinet Olmert (janvier 2006-avril 2009), elle mène les pourparlers initiés le 27 novembre 2007 à Annapolis (Maryland) avec les Palestiniens.

Vice-Premier ministre de l'État d'Israël depuis 2006, candidate à la succession du Premier ministre démissionnaire, elle remporte de justesse l'élection primaire de Kadima devant son principal rival, le général Shaul Mofaz en septembre 2008, mais échoue à former une coalition gouvernementale. Elle conduit la bataille des élections législatives de février 2009 et, bien que sa formation devienne le premier parti de la Knesset, elle prend la tête de l'opposition.

Sévèrement battue par son ancien challenger, S. Mofaz, lors de la primaire de Kadima en mars 2012, elle remet peu après sa démission de députée de la Knesset mais effectue un remarquable retour en politique lors des élections de janvier 2013 à la tête d’une nouvelle formation centriste, Ha-Tnouah (Le mouvement, 6 mandats). Elle devient ministre de la Justice dans le gouvernement constitué par Benyamin Netanyahou en mars, avant de rompre avec ce dernier l’année suivante à la suite notamment de l’adoption d’un projet de loi faisant d’Israël un « État-nation du peuple juif ».

Sa destitution ainsi que celle du ministre des Finances Yair Lapid, autre partenaire centriste de la coalition, entraînent des élections anticipées en mars 2015. Tzipi Livni s'allie alors avec le parti travailliste, conduit depuis novembre 2013 par Yitzhak Herzog, au sein de l’Union sioniste, qui, avec 24 sièges, ne parvient cependant pas à s’imposer.

Pour en savoir plus, voir l'article histoire d'Israël.