En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sinclair Lewis

Écrivain américain (Sauk Centre, Minnesota, 1885-Rome 1951).

Il met un réalisme de facture souvent conventionnelle au service d'une évocation critique de la culture américaine. Il s'impose avec Main Street (1920), description de l'ennui du Midwest et de son moralisme, et Babbitt (1922), portrait de l'homme d'affaires, prisonnier de ce qui est déjà une société de consommation. Sam Dodsworth (1929) peint des bourgeois américains en Europe. Arrowsmith (1925) et Elmer Gantry (1927) traitent de problèmes idéologiques, ici la religion sous son aspect populaire et commercial, là le rapport de la société et de la recherche scientifique. L'expression de l'idéalisme et de la révolte, esquissée dans Main Street, devient plus nette et suscite une évocation de la dictature (It can't happen here, 1935). Les derniers romans, Ann Vickers (1933), Gideon Planish (1943), En quête de Dieu (1949), Un si vaste monde (1951), trahissent un affaiblissement de la force descriptive. Les essais (The Man from Main Street, 1953), les nouvelles (I'm a stranger here myself, 1962) marquent la double volonté de créer une littérature d'inspiration nationale et de rejeter les limites de l'américanisme. Cette ambiguïté appelle un romantisme constant et un pessimisme qui prive l'œuvre de toute sérénité. (Prix Nobel de littérature 1930.)