En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alexandre Auguste Ledru, dit Ledru-Rollin

Ledru-Rollin
Ledru-Rollin

Homme politique français (Paris 1807-Fontenay-aux-Roses 1874).

Avocat républicain, il plaide dans les grands procès de 1834-1835. Député du Mans (1841), il siège à l'extrême gauche des radicaux, attaquant la politique de Guizot et réclamant le suffrage universel. Il fonde le journal la Réforme, (1843), dont il ouvre les colonnes au socialiste Louis Blanc. Durant la campagne des banquets réformistes (1847-1848), il acquiert une grande popularité en réclamant la république démocratique et sociale.

Lors de la révolution de février, ministre de l'Intérieur du gouvernement provisoire, il organise les premières élections au suffrage universel. Membre de la Commission exécutive (10 mai), il s'associe à la répression qui suit le coup de force des clubs (15 mai), mais doit céder ses pouvoirs au général Cavaignac. Il s'oppose cependant, après juin 1848, à la réaction.

Candidat à la présidence de la République, Ledru-Rollin n'obtient à l'élection présidentielle du 10 décembre que 370 000 voix. Élu député à l'Assemblée législative par cinq départements (1849), il monte la manifestation contre l'expédition d'Oudinot à Rome (13 juin) et doit s'enfuir en Belgique, puis gagner Londres, où il se lie avec Mazzini et Kossuth, formant avec eux un comité démocratique européen. Revenu en 1871, il est député à l'Assemblée nationale, où il ne siège pas, puis député du Vaucluse (1874).

Pour en savoir plus, voir les articles monarchie de Juillet, radicalisme, révolution française de 1848.