En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louis-Adrien Le Paige

Avocat et écrivain français (1713-1802).

Fils d'un avocat au parlement de Paris et au Conseil du roi, Le Paige devint lui-même avocat au parlement en 1733. Il participa au mouvement des convulsionnaires, et, traçant un parallèle entre la corruption de l'Église et celle de la monarchie, il défendit les prêtres favorables aux thèses jansénistes qui refusaient de se soumettre à la bulle Unigenitus. Principal théoricien de l'opposition parlementaire sous Louis XV, il est l'auteur de très nombreux ouvrages de circonstance et de pamphlets, publiés le plus souvent dans l'anonymat, et de quelques travaux théoriques.

Parmi ceux-ci, lesLettres historiques sur les fonctions essentielles du parlement, sur le droit des pairs et sur les lois fondamentales du royaume (1753) occupent une place centrale. L'auteur y affirme que « le parlement et la monarchie […] sont nés dans le même instant », voire que le parlement est antérieur à la monarchie française puisqu'il fait référence à Tacite et évoque l'assemblée « du temps de nos rois germains, et dont on ne trouve l'origine que dans celles mêmes de l'État ». Il se pose ainsi en défenseur d'une monarchie perpétuelle, qui garde au parlement le rôle qui serait le sien depuis ses débuts, avant même les rois francs. De plus, il affirme l'unicité du parlement originel, considérant que ce sont les « démembrements que l'on a faits depuis trois ou quatre siècles de ce parlement unique et universel » qui ont abouti à la situation d'une diversité de ces assemblées. Il concluait au rôle éminemment politique des parlementaires et à l'unicité de leur classe, et plaidait, contre la politique louis-quatorzienne qui avait conduit à une diminution sensible des droits du parlement, pour un retour aux temps anciens où le roi gouvernait avec un petit nombre de conseillers. Le Paige était partisan d'une monarchie absolue ; il déniait aux états généraux le droit de supplanter les parlements, et il s'opposa aux penseurs des Lumières favorables à une monarchie modérée, à l'anglaise.

En 1760, il publia, en collaboration avec l'abbé Coudrette, les quatre volumes d'une Histoire générale de la naissance et des progrès de la compagnie de Jésus et analyse de ses constitutions et privilèges. Cet ouvrage, dont on soupçonna Choiseul d'être l'inspirateur sinon le commanditaire, fut l'un des outils principaux des jansénistes dans leur lutte contre les jésuites, qui aboutit à leur expulsion du royaume en 1764.